Jacqueline Sauvage restera en prison

SOCIÉTÉ
JUSTICE - Les avocates de Jacqueline Sauvage ont annoncé ce jeudi leur volonté de renoncer à faire appel de la décision du tribunal d'application des peines de refuser à sa libération conditionnelle.

La décision avait fait l'effet d'un coup de tonnerre. Vendredi 12 août, Jacqueline Sauvage et sa famille apprenaient le refus du tribunal d'application des peines de Melun d'accéder à sa demande de libération conditionnelle. Ce jeudi, ses avocates ont fait savoir qu'"épuisée par l'acharnement judiciaire" à son encontre, leur cliente renonçait à faire appel.

Un recul de plus dans une affaire aux allures de marathon judiciaire. Partiellement graciée par François Hollande en janvier 2016 et largement soutenue par l'opinion publique, Jacqueline Sauvage, condamnée à 10 ans de prison pour le meurtre de son mari violent, nourrissait l'espoir d'une libération anticipée.

Epuisée par l'acharnement judiciaire

D'autant que l'unique recours restant à la détenue vient de s'écrouler. En effet, l'appel formulé par le parquet au lendemain de la décision du tribunal d'application des peines n'est plus d'actualité.  C'est en tout cas ce que précise le parquet de Melun, contacté ce jeudi par LCI : 

Si Jacqueline Sauvage se désiste, alors notre appel est rendu caduc. Il n'y aura pas d'audience en appel.Parquet de Melun

Les réactions indignées, sur les réseaux sociaux, ne se sont pas faites attendre. Il faut dire que depuis vendredi dernier, une nouvelle pétition circule afin d'obtenir la grâce totale de Jacqueline Sauvage. 

Lire aussi


Et aussi

Lire et commenter