Cet homme va tenter de s'évader de prison à la nage et de rejoindre Marseille... le tout pour une bonne cause

Cet homme va tenter de s'évader de prison à la nage et de rejoindre Marseille... le tout pour une bonne cause

SPORT - Des requins, des méduses, des courants forts, des changements de températures importants… Les obstacles sont nombreux en pleine mer mais rien n’arrête Jacquet Tuset. Ce nageur de l’extrême de 54 ans "s’évade de prison" à la nage, depuis 2000. C’est le projet "The Prison Island Swims" ou en français dans le texte "Les Îles-Prisons à la nage ".

Comme beaucoup de sudistes, le weekend, Jacquet Tuset va à la plage pour se baigner. Mais pour lui pas question de rester sur sa serviette à bronzer ou de juste barboter au bord de l'eau. Non, Jacques est un nageur de l’extrême et cette année, pour la huitième fois, il va parcourir les cinq kilomètres qui séparent l’île du Château D’If, une ancienne prison en Mer Méditerranéen, à la plage du Prado à Marseille. Cette course, le défi Monte Cristo, se tient samedi et dimanche.

Des défis sportifs comme celui-ci, le nageur lyonnais en relève régulièrement, parcourant le monde entier, pour relier à la nage des prisons célèbres implantées sur des îles au continent le plus proche. Des courses qu’il fait pour la bonne cause : mettre en avant et lever des fonds pour l’association "France Choroïdérémie". La Choroïdérémie est une maladie rare, évolutive et héréditaire qui  rend progressivement aveugle. Le champ de vision du malade se rétrécit, « comme quelqu’un qui regarde au travers des barreaux d’une cellule », explique Jacques.

Une envie de liberté immense en opposition au milieu carcéral"- Jacques Tuset

Pour aider ces patients à s’évader l’espace d’un instant, Jacques a décidé, il y a déjà 17 ans, d’enfiler son short de bain et son bonnet afin de partir à la conquête des océans. Il a commencé en 2000 avec la prison d'Alcatraz dans la baie de San-Francisco, aux Etats-Unis, et il a ensuite continué avec l'évasion de Fort Boyard, au large de La Rochelle, l’île de Gorée, au Sénégal ou encore l’île de Rottnest en Australie. Au total, il a réalisé plus de 300 traversées à la nage, soit 1 552 kilomètres.

A chaque fois, il doit s’adapter au milieu environnant, sans palmes et sans combinaison, il a parcouru jusqu’à 36 kilomètres en une fois, entre Capri et Naples. Les courants peuvent gêner sa progression, la vie marine est parfois abondante et dangereuse, "les méduses sont les gardiennes des prisons, j’en ai gardé quelques traces" confesse jacques ; l’eau peut-être très chaude ou extrêmement froide, comme en Irlande où il a rejoint l’île de Spike au port de Cork dans le sud du pays dans une mer à seulement 12°C.

Dans l'eau, je me considère comme un intrus"- Jacques Tuset

Ses évasions aquatiques, Jacques les fait soit dans le cadre de courses organisées, comme le défi de Monte-Cristo, à Marseille, ce weekend ; ou en solo, toujours accompagné d’un bateau qui le suit pour s’assurer que tout se passe bien.

"Parfois, il est plus difficile pour moi d’organiser le parcours que de nager", affirme jacques. Alors pour soutenir son action, c’est ici

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la quarantaine obligatoire pour entrer en France étendue à sept nouveaux pays

"Je n'avais jamais subi une telle violence" : le maire de Nice Christian Estrosi annonce qu'il quitte Les Républicains

EN DIRECT - Procès Lelandais : "J'ai dit ce qui s'est passé", conclut l'ancien maître-chien

Covid-19 : voisin de l'Inde, le Népal pourrait faire face à une situation encore plus incontrôlable

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.