"J'ai envie de te faire une Baupin" : harcelée, l'élue Aurore Bergé balance

 "J'ai envie de te faire une Baupin" : harcelée, l'élue Aurore Bergé balance

SOCIETE - Suite aux allégations contre Denis Baupin, Aurore Bergé, élue Les Républicains des Yvelines, a posté lundi un message sur Twitter et Facebook pour dénoncer des faits qu'elles venaient de subir dans la soirée. A l'occasion d'un conseil d'agglomération, où elle est aussi conseillère, de nombreuses remarques sexistes lui sont venues aux oreilles, et elle n'a pas apprécié.

Elle a posté son message dans la nuit de lundi à mardi. Et l'élue en avait gros sur le cœur. En quelques lignes, l'élue LR des Yvelines, Aurore Bergé, raconte le déroulement du conseil d'agglomération qui vient de se tenir et le vote qui a eu lieu.

"Pendant les dépouillements, je pars échanger avec certains élus. Je suis accueillie par un 'quand je te vois, j'ai envie de te faire une Baupin.' J'ai passé la journée à lire les témoignages de celles qui ont osé parler. A les relayer. Et à espérer que cela participe à changer les comportements. Et je me trouve navrante dans mon incapacité à réagir. Un autre élu enchaîne avec un "quand on voit Aurore, on a le bâton de Berger". C'est gras, c'est vulgaire, c'est grossier. C'est pathétique. Il a l'âge d'être mon père (ils en ont un peu tous l'âge)..."


"Tu lui fous une claque?"

La jeune femme ne sait pas "comment réagir" tant elle est "sidérée", "bloquée". Que faire ? "Tu lui fous une claque ?" s'interroge-t-elle. Et de poursuivre : "Tu ne ris pas ? Tu n'es décidément pas faite pour la politique. Et puis, c'est drôle, non ? C'est un bon mot après tout. Tu te regardes. Tu te dis que tu n'aurais pas du porter ce chemisier. Instinctivement, tu te caches, tu te couvres comme si c'était toi la coupable. Et du coup, par réflexe, tu ris. Parce que bon, on est français et donc il faut rire de ces choses-là".

Aurore Bergé est bouleversée. Car comme tout le monde lundi matin, elle a entendu en boucle à la télé, à la radio, elle a lu dans la presse et les réseaux sociaux, les allégations de huit femmes à l'encontre de Denis Baupin.

"On a le droit de ne pas avoir envie de ces remarques graveleuses, de ces gestes déplacés, sans pour autant être cataloguée en pisse vinaigre ou mal baisée, écrit l'élue. Je mesure le courage qu'il a fallu à ces femmes pour prendre la parole. Ils ne changeront peut être pas, mais nous oui. On parlera. Merci à elles."

Partages, retweets et soutiens

Le message de la jeune femme, posté sur Facebook et Twitter, a été partagé des milliers de fois. Mardi après-midi, sur Facebook, elle remerciait les nombreuses personnes qui lui ont apporté leur soutien."Submergée par les messages, par la bienveillance, par les témoignages reçus. Je ne m'y attendais pas."

A LIRE AUSSI 
>>  Denis Baupin accusé d'agressions sexuelles : a-t-on cherché à étouffer l'affaire ? >> Denis Baupin : le parquet ouvre une enquête préliminaire après les accusations d'agressions sexuelles  >>  Denis Baupin, vice-président de l'Assemblée, accusé d'agressions sexuelles par des élues
>>  Qui est Denis Baupin, le député accusé de harcèlement sexuel par des élues ?
>> Affaire Denis Baupin : pour sa femme, Emmanuelle Cosse, "il faut que ce soit réglé devant la justice"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - Marghe remporte "The Voice 2021"

EN DIRECT - Israël/Palestine : plus de 150 morts depuis la reprise des violences, l'essentiel à Gaza

Covid-19 : ces pays européens qui ont déjà assoupli les règles aux frontières pour les touristes

Que devient Abi Bernadoth, le gagnant de "The Voice" ?

EN DIRECT - Covid-19 : la pression hospitalière toujours à la baisse, moins de 4300 patients en réa

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.