Paris : les toxicomanes évacués du jardin d'Éole... mais toujours dans le quartier

Paris : les toxicomanes évacués du jardin d'Éole... mais toujours dans le quartier

DROGUE - Les toxicomanes du jardin d'Eole, dans le 18e arrondissement de Paris, ont été évacués dans la nuit de mardi à mercredi. Pour autant, rapporte notre journaliste sur place, le problème n'a été que déplacé quelques centaines de mètres plus loin.

"Demain, le jardin va redevenir un jardin pour les riverains, pour les familles. Il n'y aura plus de toxicomanes dans le jardin", affirmait Anne Hidalgo sur LCI mardi. Quelques heures plus tard, dans la nuit de mardi à mercredi, les consommateurs du crack ont été évacués de l'enceinte de l'espace vert du quartier Stalingrad, dans le nord de la capitale. Ce mercredi matin, des agents de la ville de Paris sont entrés en action, vêtus de combinaisons de protection, pour nettoyer le parc et éviter que les enfants ne tombent sur des seringues et autres résidus de consommation de drogue.

Les toxicomanes évacués, mais toujours aux abords du jardin

Le parc doit en théorie devenir impossible d'accès aux consommateurs de crack grâce au "renforcement de la présence humaine et des policiers" qui auront pour mission de "s’assurer que personne ne rentre dans le parc" avec un couteau, dans un "état instable" ou en "ayant un comportement de nature à mettre en danger", a indiqué une source proche du dossier à l'AFP. Un "programme d’activités" pour les riverains est également prévu dans le parc.

Pour autant "on ne va pas passer au 30 juin de l’ombre à la lumière", c’est une "séquence intermédiaire", a ajouté cette source, selon qui "entre les faire disparaître miraculeusement et les laisser en roue libre, il y a un entre-deux". Ce mercredi matin effectivement, la situation aux abords du jardin est "assez confuse", rapporte notre journaliste Matthieu Karmann. Si plus aucun consommateur de crack ne se trouve dans le jardin, encerclé de cars de CRS, "une quinzaine de toxicomanes qui sont toujours présents" dans le quartier. "La situation est assez dangereuse puisque certains se baladent avec des couteaux, des pelles à tarte et abordent certains passants", explique-t-il.

Je souhaite qu'on ouvre un lieu qui vienne en aide aux personnes toxicomanes car on ne peut pas juste évacuer le sujet sans le traiter.- Anne Hidalgo, maire de Paris

"J'ai demandé au gouvernement qu'on ouvre ensemble un lieu" pour les prendre en charge mais, "pour l'instant, il y a divergence de vues au sein du gouvernement" entre ceux qui souhaitent des lieux d'accompagnement et "d'autres qui expliquent qu'il suffit de déplacer le problème", indiquait Anne Hidalgo sur LCI mardi.

"Je souhaite qu'on ouvre un lieu qui vienne en aide aux personnes toxicomanes car on ne peut pas juste évacuer le sujet sans le traiter", répétait-elle, après avoir écrit au Premier ministre Jean Castex début juin pour demander "de nouveaux dispositifs de prise en charge adaptés aux problématiques de consommateurs de crack".

Lire aussi

Afin de soulager les habitants du quartier de Stalingrad, les consommateurs de crack sont regroupés depuis la mi-mai, le soir, dans ce lieu que les toxicomanes avaient l'habitude de fréquenter en journée avant de migrer vers Stalingrad, 500 mètres plus loin, pendant la nuit. Le jardin public, inauguré en 2007 par Bertrand Delanoë, leur était ouvert jusqu'à 01h du matin, suscitant des tensions dans le voisinage. "Notre quotidien, c'est des nuits très difficiles. On entend des hurlements, on entend des bagarres. Hier matin, ils n'ont pas pu attendre que le jardin ouvre vers 7 ou 8 heures. Ils ont cassé à grand bruit les portes d'entrée du parc, ce qui a réveillé des milliers de personnes tout autour", relatait le 23 juin à LCI Matthieu, un habitant du quartier, quelques jours après qu'un enfant de 2 ans et deux adultes ont été agressés par une toxicomane. Samedi, des usagers de drogue ont été visés par des tirs de mortier d'artifice.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alec Baldwin tire et tue un membre de l'équipe sur un tournage : des photos de l'acteur juste après l'accident mortel publiées

Meurtre de Gabby Petito : les restes humains retrouvés en Floride correspondent au petit ami Brian Laundrie

EXCLUSIF - Affaire Maëlys : des invités du mariage où Nordahl Lelandais a enlevé la fillette témoignent

EN DIRECT - Covid-19 : le syndicat Solidaires dépose une requête contre la fin de la gratuité des tests

"Indemnité inflation" : à qui va-t-elle s'adresser, quel montant et quand sera-t-elle versée ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.