Jérôme Kerviel arrêté : "Je me rends en homme libre à la justice"

SOCIÉTÉ
DirectLCI
REDDITION - La police a arrêté l'ex-trader de la Société Générale Jérôme Kerviel, après qu'il a franchi la frontière franco-italienne, ce dimanche soir, à Menton.

Jérôme Kerviel a franchi la frontière. En chemin pour le commissariat de Menton, il compte se rendre au premier représentant des forces de l'ordre qu'il rencontrera sur son chemin.

"Je me rends à la justice de mon pays, je suis libre car la liberté, c'est dans la tête", a confié ce dimanche soir Jérôme Kerviel, à quelques instants de regagner la France au terme d'une marche de plus de 1000 km, initiée le 5 mars.

Jérôme Kerviel : la fin d'un marathon

L'ex-trader la Société Générale, condamnée à cinq ans de prison dont trois ferme, s'est longuement exprimé devant les médias, précisant : "Je respecte la loi, je respecte la décision judiciaire, même si je la trouve injuste."

Après avoir étreint le Père Gourrier en ponctuation de leur marche, Jérôme Kerviel a été emmené dans une Ford banalisée par la police qui l'attendait du côté français de la frontière. L'ex-trader de la Société Générale a respecté le délais exigé par le parquet de Paris pour se rendre. Ce qui l'attend, maintenant, c'est l'incarcération. 

EN SAVOIR +
>  Jérôme Kerviel rentre en France  
>  Du repenti au martyr, la stratégie de com de Jérôme Kerviel

Sur le même sujet

Lire et commenter