Jérôme Kerviel fixé sur son sort le 19 mars

Jérôme Kerviel fixé sur son sort le 19 mars

DirectLCI
PROCES – La Cour de cassation, qui examinait jeudi le pourvoi en cassation de Jérôme Kerviel a annoncé qu'elle rendrait sa décision le 19 mars.

Jérôme Kerviel va encore devoir attendre. La Cour de cassation examinait jeudi matin le pourvoi de l'ancien trader de la Société Générale, condamné en première instance à cinq ans d'emprisonnement dont trois ferme et 4,91 milliards d'euros de dommages et intérêts, une peine confirmée en appel. Au terme de l'audience du jour, à laquelle n'a pas assisté Jérôme Kerviel, la plus haute juridiction française a annoncé qu'elle se prononcerait sur ce dossier le 19 mars prochain.

Si l'ancien employé de la Société Générale reconnaît une part de responsabilité dans la perte de près de 5 milliards d'euros subie, en 2008, par la banque qui avait réussi  dans l'urgence à liquider plus de 40 milliards d'euros de positions du trader, il exclut être le seul coupable dans cette affaire. "J'ai fait ce que la banque m'a appris à faire et je n'ai volé personne", affirme-t-il. Une ligne de défense qu'a plaidée jeudi en cassation les avocats de Jérôme Kerviel. Ces derniers contestent également le montant faramineux des dommages et intérêts accordés à la banque.

Une "victime négligente n'est pas pour autant une victime consentante"

De son côté, l'avocat général près la Cour de cassation, Yves Le Baut, a rétorqué dans son avis écrit au sujet de la banque qu'une "victime négligente n'est pas pour autant une victime consentante". Selon le magistrat, "on ne peut tirer pour conséquence du défaut de vigilance" de la banque "son adhésion à la commission des agissements qui lui ont porté préjudice".

Après avoir effectué 37 jours de détention provisoire en 2008, Jérôme Kerviel pourrait être rapidement incarcéré à l'issue d'une décision de la cour de cassation, le 19 mars, qui confirmerait la condamnation de l'ancien trader.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter