Jérôme Kerviel : la Société générale condamnée pour licenciement abusif

SOCIÉTÉ

JUSTICE - Mardi, les prud'hommes de Paris ont condamné la Société générale pour le licenciement jugé abusif de Jérôme Kerviel. La banque, également condamnée à verser 455.000 euros à son ancien trader, a fait appel.

Mardi, les prud'hommes ont, dans une décision très commentée, condamné la Société générale pour licenciement "sans cause réelle et sérieuse" envers Jérôme Kerviel. La banque a, en outre, été condamnée à lui verser  455.000 euros pour le préjudice subi. La Société générale a immédiatement fait appel de cette décision, considérée comme la première victoire de l'ancien trader dans son interminable bras de fer judiciaire contre son ex-employeur. 

Conditions "vexatoires"

Dans son jugement, la juridiction civile a notamment retenu les conditions "vexatoires" dans lesquelles la Société générale a mis fin aux fonctions de Jérôme Kerviel, le 18 janvier 2008. Et alors que la banque considère son ancien employé comme seul responsable de la perte de 4,9 milliards d'euros qui avait ébranlé le monde de la finance, la cour rappelle que son employeur l'avait déjà averti de son comportement à risques, dès 2005. Résultat, le licenciement litigieux est, toujours selon le conseil des prud'hommes, intervenu "pour des faits prescrits" - la loi obligeant d'engager des procédures disciplinaires dans les deux mois qui suivent la connaissance d'un "fait fautif".

EN SAVOIR+ >> Notre dossier consacré à Jérôme Kerviel

A la sortie de l'audience, l'avocat de la Société générale, Arnaud Chaulet, a fustigé une décision "scandaleuse", faisant donc appel de cette dernière. Dans le camp Kerviel, en revanche, cette victoire a été saluée comme il se doit, à commencer par le principal intéressé, sur Twitter.


Plusieurs personnalités politiques ont également salué la décision prud'hommale, dont Jean-Luc Mélenchon , qui soutient publiquement le combat de l'ancien trader depuis plusieurs années :


Toutefois, le marathon judiciaire de Jérôme Kerviel est loin d'être terminé. Dès la semaine prochaine, l'ancien trader a encore rendez-vous avec la Société générale, pour un nouveau procès en appel. Condamné en première instance à rembourser les 4,9 milliards d'euros perdus par la banque, Jérôme Kerviel avait bénéficié d'une annulation de cette décision, qui sera rejugée devant la cour d'appel de Versailles.

Lire et commenter