#JeSuisProChoix : sur Twitter, la riposte des pro-IVG à la Marche pour la vie

SOCIÉTÉ

TWITTER - A Paris, les anti-avortement défilaient, ce dimanche après-midi dans une "Marche pour la vie". Certains de leurs opposants ont alors lancé le hashtag JeSuisProChoix, en réponse à cette mobilisation.

Alors que les anti-IVG (interruption volontaire de grossesse) défilaient ce dimanche après midi à Paris, leurs opposants leur ont répondu sur les réseaux sociaux au moyen du mot-clé "JesuisProChoix". Une mobilisation qui intervient au lendemain de la Women's March, où près de 10.000 personnes ont défilé dans la capitale française contre Donald Trump et ses propos sexistes. Ce qui n'a pas échappé à une internaute.

A travers ce hashtag, tous revendiquent le choix de la femme à choisir leur grossesse. Car la décision de poursuivre ou non une grossesse n'appartient à personnes d'autres qu'aux femmes qui tombent enceintes. Elle sont "libres de leur corps", explique l'un d'eux. 

Certains sont également stupéfaits que ce droit "fondamental" soit encore rediscuté aujourd'hui. La loi Veil, qui autorise l'IVG, date de plus de 40 ans, puisque elle a été votée en 1975.

Sur Twitter, les internautes rappellent ainsi que cette loi permet aux femmes de mettre fin à leur grossesse en sécurité. Pour eux, les IVG existeraient quoi qu'il arrive, mais dans de très mauvaises conditions en utilisant par exemple un cintre ou une aiguille à tricoter. Selon un rapport de l'Institut national d'études démographiques (INED) datant de 2014, 49% des avortements dans le monde auraient été "non sécurisés" en 2008.

La manifestation des anti-IVG, qui s'indignaient de la loi sur le délit d'entrave à l'avortement, votée fin 2016, et qui interdit l'existence de sites pratiquant la désinformation au sujet de l'IVG, a réuni à Paris entre quelques milliers de personnes (50.000 selon les organisateurs), et avait recueilli le soutien du Vatican.  Le nonce apostolique (ambassadeur du Vatican) en France, Mgr Luigi Ventura, avait ainsi salué "cordialement les participants".

Lire aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter