Des chocolats pour les femmes en 1ère classe : la fausse bonne idée de la SNCF pour le 8 mars

DirectLCI
PAS DE 1ERE CLASSE PAS DE CHOCOLAT - Une initiative locale de la SNCF prévoyait de distribuer des chocolats aux femmes dans les TGV Paris-Lyon, à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes. L'opération a été annulée par la direction nationale, qui la juge "contraire aux valeurs de la SNCF".

Distribuer des chocolats à ces dames... mais seulement en 1ère classe. Telle est la consigne reçue, en interne, par les salariés de la SNCF sur l'axe TGV Sud-Est, en prévision du 8 mars, journée internationale des droits des femmes. 


L'initiative a été rendue publique mercredi 7 mars, par un tweet de la CGT Cheminots de Marseille. Visuel de communication à l'appui, la section locale révèle en effet qu'il était donc conseillé au personnel de bord de "participer" à la "journée internationale des femmes" en "leur offrant des chocolats dans les espaces PRO 1ère".

Ne pas "participer à ce scandale"

Initiative annulée

Contacté par LCI, un représentant de la fédération CGT Cheminots nous confirme l'authenticité de l'initiative, contre laquelle les syndicats se sont élevés. "Cela était prévu sur les TGV Paris-Lyon. La consigne était effectivement de ne donner des chocolats qu'aux femmes en 1ère classe. On est intervenu parce que pour nous, c'était remettre une couche sur une discrimination."


Et l'affaire, en effet, est remontée à la direction nationale de la SNCF. Celle-ci indique à LCI, ce jeudi matin, qu'il s'agissait "d'une initiative locale sur l'axe TGV Sud-Est, déplacée et complètement contraire au valeurs de la SNCF et aux consignes données en interne depuis des années". "Toutes les animations sexistes - comme des ateliers maquillage ou cup cakes - prévues à l'occasion du 8 mars sont interdites" poursuit notre source. La curieuse initiative, jolie combinaison de mépris de classe et de maladresse, a donc été annulée par la direction nationale, à la dernière minute. "On en a profité pour rappeler les consignes..." ajoute-t-on. 


Par ailleurs, la direction nationale nous précise ses efforts réalisés en matière d'égalité, au sein du groupe. Et rappelle qu'un second accord "égalité professionnelle et mixité" a été signé, afin d'encourager féminisation des effectifs. De la même manière,  un "baromètre du sexisme ordinaire chez la SNCF" a été mis en place, dès 2016, pour remédier à ce problème. 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter