VIDÉO - Journée sans tabac : peau, haleine, souffle... au bout de combien de temps ça s'arrange ?

DirectLCI
SANTE - Le 31 mai, c’est la Journée mondiale sans tabac. Peut-être l’occasion d’essayer, enfin, d’arrêter. Et parce que c’est toujours plus facile quand il y a des récompenses, LCI fait le point sur les bienfaits de l’arrêt du tabac pour votre santé, à court comme à long terme.

Être récompensé tout de suite, ça aide à se motiver. Et bien, c’est le cas lorsqu’on arrête de fumer : écraser sa dernière cigarette, entraîne toute une série de bienfaits, du très court terme, au plus long terme. A l’occasion de la journée mondiale sans tabac, qui a lieu ce mercredi 31 mai, LCI fait le point. 

À TRÈS COURT TERME

Au bout de 20 minutes

La dernière cigarette est à peine écrasée... que déjà le sevrage a des effets sur votre santé. Moins d’une demi-heure après l’arrêt du tabac, les pulsations cardiaques et la pression sanguine redeviennent normales. 

de 8 heures

La quantité de monoxyde de carbone, molécule toxique pour l’organisme, diminue de moitié dans le sang. L’oxygénation des cellules redevient normale, le tout entraîne une diminution du risque de spasme coronaire, sorte de contraction spontanée d'une artère coronaire, artère qui irrigue le cœur.

de 24 heures

Les risques d’infarctus du myocarde, aussi appelé crise cardiaque, diminue. Les poumons commencent en effet à éliminer le mucus et les résidus de fumée.  

de 48 heures

Les terminaisons nerveuses gustatives commencent à repousser. Le goût et l’odorat s’améliorent progressivement, tout comme la qualité du sommeil. 

de 72 heures

Il devient plus facile de respirer, les bronches commençant à se relâcher. Conséquence directe : on se sent plus énergique. 

À MOYEN TERME

Bravo, vous avez passé un cap. La dépendance physique a disparu, cessant en moyenne quelques semaines après l’arrêt. Mais attention, c’est souvent dans cette période-là que les anciens fumeurs rechutent : car la dépendance psychologique est plus lente à estomper, il faut attendre plusieurs mois avant de ne plus avoir de fortes envies de cigarettes. Mais dans tous les cas, il va falloir s’y faire : fumer une cigarette exposera toujours à une reprise du tabagisme, même des années après l’arrêt du tabac. Elle réveille en effet le besoin physique et relance la dépendance comportementale

Deux à trois semaines après la dernière cigarette

Le souffle commence à revenir, respirer devient plus facile, la fatigue diminue. La toux diminue également, et marcher devient plus facile. 

Un mois à 9 mois après...

La peau devient plus claire, plus belle. Dans la gorge, les cils bronchiques commencent à repousser, les bronches retrouvent leurs capacités et l’essoufflement continue de diminuer. 


Les femmes enceintes, si elles n’ont pas fumé pendant les trois premiers mois de leur grossesse, voient le risque d’avoir un enfant de faible poids diminuer, jusqu’à atteindre celui d’une femme n’ayant jamais fumé.

Un an après

Le risque d’infarctus a baissé de moitié. Le risque d’accident vasculaire cérébral redevient égal à celui d’un non-fumeur. 

SUR LE LONG TERME

C’est sur ce long terme que les bénéfices les plus importants liés à l’arrêt du tabac se manifestent. Et oui... il faut être patient. Mais ça vaut le coup. Ou le coût ?

Après 5 ans

Les risques de cancer de la bouche, de la gorge, de l’œsophage et du poumon ont diminué de moitié. Le risque d'infarctus du myocarde est le même que celui des non-fumeurs.


Pour les femmes, le risque de cancer de l’utérus est équivalent à celui d’une femme n’ayant jamais fumé.

Après 10 à 15 ans

Jackpot. Vous en avez presque fini avec le tabac. Des cellules saines ont remplacé les cellules précancéreuses. L’espérance de vie redevient identique à celle des personnes n’ayant jamais fumé. 

En vidéo

VIDEO - Tabac : les paquets neutres n'ont pas encore entraîné la chute de consommation attendue

Sans compter tous les autres bienfaits...

L’arrêt du tabac est bénéfique pour la peau et la beauté en général, rappelle le site de Tabac Info service. Le teint s’éclaircit, les rides sont moins marquées, les dents sont plus blanches, l’haleine devient plus agréable. Des arguments non négligeables.


Autre intérêt : fumer permet de "retrouver le calme intérieur". Et oui, la nicotine augmente en effet le ressenti physique du stress : lorsqu’on fume, les battements du cœur s’accélère et la pression artérielle augmente, faisant de la nicotine une substance excitante, et non calmante. Cette "surexcitation" disparaît en arrêtant de fumer.


Arrêter de fumer permet aussi... de préserver sa maison : ça parait évident, mais c’est plutôt agréable : les odeurs de tabac froid disparaissent, les vitres, les murs et les tissus ne jaunissent plus et se salissent moins vite. Et surtout... la famille ne subit plus le tabagisme passif.   


Besoin d'autres raisons ? Pourquoi pas l'argument économique : avez-vous déjà compté ce que vous dépensiez chaque année pour le tabac... et calculé ce que vous pourriez vous offrir avec la somme ? Non ? Et bien n'hésitez pas à aller calculer ça sur le site de tabac Info service... et à rêver un peu à vos projets.

Plus d'articles

Sur le même sujet