VIDÉO - Compiègne : une semaine après avoir été agressée, l'équipe de TF1 retourne dans le quartier gangréné par le trafic de drogue

Société
DirectLCI
ENQUÊTE - Dix jours après avoir été agressée au Clos-des-Roses, à Compiègne, une équipe de TF1 est retournée enquêter sur le trafic de drogue qui mine ce quartier sensible. Le président de l'office HLM a décidé d'évacuer les locataires, dont la vie est à présent menacée.

De retour mais accompagnée d'une protection rapprochée, cette fois. Agressée mardi 10 janvier dernier, une équipe de TF1 est retournée enquêter au Clos-des-Roses, à Compiègne, où les dealers dictent leur loi. 


Sur place, c'est l'omerta : on ne parle pas ou plutôt on n'ose pas parler du trafic de drogue qui gangrène le quartier.

6 millions d'euros investis en vain

Pourtant, il y a deux ans, l'office HLM a investi six millions et demi d'euros pour rénover les batiments, installer des portes blindées, des caméras. Il n'en reste rien.


Dans la foulée, une vingtaine d'agents de sécurité avaient été recrutés pour "reconquérir" les lieux. Ils ont tenu à peine trois jours.

La vie des habitants menacée

Le président de l'office HLM a décidé d'évacuer les locataires, dont la vie est à présent menacée. Les dealers manipuleraient les vannes de gaz, et l'électricité avec de risques évidents d'incendie. 


Pour échapper à cette tragédie quotidienne, certains habitants ont préféré fuir la région.

En vidéo

Le "Clos-des-Roses" à Compiègne, un "Etat de non-droit absolu"

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le 13h

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter