JT 13H - Saletés, cris, odeur... à Rennes, les étourneaux irritent les habitants

SOCIÉTÉ
DirectLCI
OISEAUX DE MAUVAIS AUGURE - Depuis trois mois, des milliers d'étourneaux gâchent le quotidien tranquille d'un quartier de Rennes (Ille-et-Vilaine). Entre fientes, nuisances sonores et impact négatif sur le commerce, les habitants commencent sérieusement à s'agacer.

Leurs cris rauques picotent les oreilles. Depuis trois mois, une nuée d’étourneaux hante le ciel rennais. Au niveau du cours Kennedy, où les oiseaux noirs ont élu domicile sur les platanes, la chaussée et les voitures sont souillées par les déjections. 


Cette invasion exaspère les habitants qui n’arrivent plus à trouver le sommeil. "Toute la nuit, du soir au matin, c’est une pluie de fientes qui se mettent partout. Il y a une odeur terrible et niveau hygiène, c’est abominable", déplore un riverain au micro de TF1. Les fientes devaient être nettoyées à grande eau par la municipalité. Mais l’idée a été abandonnée : en raison du froid, cela aurait augmenté le risque de glissades.  

Gare aux nids !

Outre ces désagréments, la présence des étourneaux nuit au commerce : "C’est un gros préjudice commercial puisque nous avons eu une baisse de la fréquentation de notre boutique pendant la période des fêtes de Noël", peste Brigitte Delavigne. Après trois mois de nuisances, la municipalité a finalement déclaré la guerre à ces oiseaux bruyants. Détonations avec un canon, fusées sifflantes avec des pistolets d’alarme, cris de geai diffusés par des haut-parleurs… le dispositif mis en place depuis le début de la semaine pour les chasser semble porter ses fruits.


Mais la municipalité devra aussi se méfier de la présence éventuelle de nids dans les immeubles. "Les étourneaux sont des vecteurs de réintroduction des acariens et autres nuisibles envahisseurs d'immeubles, met en garde le site oiseaux.net. Ils transmettent aussi des organismes nuisibles aux humains et aux stocks de produits frais."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le 13h

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter