VIDÉO - Au pôle Nord, des températures de 20 degrés supérieures à la normale alarment les scientifiques

DirectLCI
CLIMAT - Moins 5 degrés : c’est la température observée par les scientifiques au pôle Nord en ce mois de novembre, soit 20 degrés de plus que la moyenne. La région connaît actuellement une douceur anormale qui fait fondre la banquise dans des proportions alarmantes.

L'Arctique se réchauffe trois fois plus vite que les autres continents. Dans la plupart des zones, les scientifiques enregistrent ce mois de novembre des températures de - 5 degrés au lieu des - 25 habituels. Soit 20 degrés de plus que la normale. Un réchauffement dû à un courant chaud appelé El Nino. "Ce phénomène ponctuel est dû au passage dépressionnaire qui apporte de l’air plus doux vers l’Arctique. Il est dû aussi à un océan qui est un petit peu plus chaud", explique la paléoclimatologue Valérie Masson-Delmotte à TF1.

La surface de la banquise n'a jamais été aussi réduite

En seulement trente ans, plusieurs millions de kilomètres carrés de banquise ont disparu. La surface des glaciers a reculé de 38 %. L'épaisseur de la glace a elle aussi diminué de l'ordre de 40 %. À tel point que le continent détient désormais sa plus faible superficie de glace depuis le début des relevés satellitaires, en 1979. Plus inquiétant encore : ce phénomène semble s'accélérer. Après 2014, puis 2015… 2016 sera l'année la plus chaude jamais enregistrée.

En vidéo

Réchauffement climatique : La Hou Kpanda, l’histoire d’une île qui disparaît

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter