"Jungle" de Calais : des migrants affluent dans les camps parisiens

DirectLCI
DÉMANTÈLEMENT - Les associations qui viennent en aide aux migrants installés à Paris ont vu depuis quelques jours leur nombre croître dans la capitale. Anticipant le démantèlement de la "Jungle" de Calais, certains ont décidé de rejoindre Paris avant de retenter un passage vers l'Angleterre.

Ils sont à Stalingrad, Jaurès et dans l’avenue de Flandre, dans le 19e arrondissement de la capitale. Depuis plusieurs jours, certains migrants qui se trouvaient dans la "Jungle" de Calais ont décidé de se replier sur Paris. Les associations d'aide aux migrants installés à dans la capitale ont vu depuis plusieurs jours leur nombre croître fortement. Ils seraient plus d’un millier à avoir rejoint Paris. La capitale représente en effet pour ces réfugiés une solution de repli, en attendant que la situation retombe à Calais pour pouvoir retenter un passage en Angleterre.

En vidéo

JT WE – Paris doit-il se préparer à accueillir plus de migrants ?

"Les camps de Paris, avenue de Flandres, Jaurès et Stalingrad ont implosé", a expliqué Héloïse Mary, membre du bureau d'accueil et d'accompagnement des migrants, à BFMTV. "Les pouvoirs publics parisiens ne sont absolument pas présents, on va au-devant d’énormes difficultés", a-t-elle ajouté. 


Colombe Brossel, adjointe à la maire de Paris en charge de la sécurité, a confirmé jeudi soir que des migrants ayant quitté la "Jungle" de Calais s'étaient installés dans des campements parisiens qui ne cessent de grossir. Ils seraient "1500 à 2000" dans cette situation. "Il y a toujours eu des mouvements de porosité entre Calais et les campements parisiens", a-t-elle ajouté, appelant l'Etat à "mettre à l'abri" les migrants installés à Stalingrad, sur le quai de Jemmapes (10e) et sur l'avenue de Flandres (19e), dans le nord de la capitale.

En vidéo

Bernard Cazeneuve : Il n'y a pas de mouvement (de migrants) entre Calais et Paris"

Lire aussi

En vidéo

Démantèlement de la "jungle" : des migrants continuent d'affluer à Calais

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter