VIDÉO - "Jungle" de Calais : quand des anonymes chantent pour les migrants

SOLIDARITE – Alors que la "jungle" de Calais vit ses dernières heures, de nombreux anonymes sont venus prêter main forte aux migrants encore présents dimanche. Parmi eux, un groupe de catholiques britanniques a sorti les guitares et poussé la chansonnette.

La "Jungle" de Calais vit ses dernières heures. Les associations sont donc venus nombreuses pour accompagner les migrants vers la prochaine étape, leur transfert vers un CAO (centre d'accueil et d'orientation). Mais ils ne sont pas les seuls à leur venir en aide. De nombreux anonymes ont également fait le déplacement pour donner un coup de main aux migrants. On a par exemple vu une habitante de Calais les aider à préparer leurs valises ou un autre venu leur offrir des vêtements. D’autres sont simplement venus leur apporter un peu de réconfort.


Parmi eux, une communauté chrétienne a fait le voyage depuis Manchester. Ses membres vont se réunir devant une petite église de fortune installée en plein cœur de la "Jungle". "C’était important pour nous d’être là aujourd’hui", nous confie Becka. Quelques minutes avant d'entrer dans le camp, la jeune femme affiche un sourire légèrement crispé, mais elle n’en est pas moins déterminée. "On voulait venir pour apporter notre soutien aux migrants, leur apporter de l'amour."

Lire aussi

Il n’est plus question de religion, mais simplement de partage Fiona

Attirés par les instruments, une dizaine de curieux viennent s’installer pour assister au spectacle. C’est Fiona qui mène le groupe en interprétant le chant religieux catholique 'Oh Father'. En contrebas, des sifflets se font entendre. Certains migrants veulent signaler aux musiciens qu’ils apprécient la musique. C’est bon à savoir. A la fin de la chanson, quelques migrants applaudissent et remercient le groupe. Les compères rangent alors les guitares pour partir à la recherche d’un nouvel auditoire.


L’air serein, Fiona, pour qui ce n’est pas la première visite dans la "Jungle", se veut réaliste : "Là, il n’est plus question de religion, mais simplement de partage. On prie pour eux et on peut parler de religion avec eux s’ils le souhaitent. Mais on vient surtout pour partager un moment de joie." Le groupe prévoit de rester jusqu’à mercredi ou jeudi. Au plus grand plaisir des habitants qui devront s’armer de patience avant la fin du démantèlement, prévu pour dans une semaine.

Lire aussi

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le démantèlement de la "Jungle" de Calais

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter