La SNCF a-t-elle voulu imposer le port de la jupe à ses agentes ?

La SNCF a-t-elle voulu imposer le port de la jupe à ses agentes ?
SOCIÉTÉ

JUPES - Pour un nouveau service destiné aux clients professionnels entre Rennes et Paris, la SNCF aurait imposé aux femmes le port de la jupe, sous peine d'externalisation du service. La CGT s'indigne. La SNCF dément. Explications.

Fin juin, une réunion du Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) entre les élus syndicalistes et la direction s'est déroulée à Rennes. Là, un nouveau service est présenté. Sur le même principe que pour le train Paris-Bordeaux, la SNCF veut proposer, dès septembre, un avantage premium réservé aux clients professionnels. L’idée : les accompagner depuis l’entrée de la gare à leur wagon puis, une fois à l’intérieur du train, leur proposer des boissons.

Sauf que voilà, lors de la présentation, la SNCF présente les tenues. Une pour les hommes et une pour les femmes. Une jupe. La CGT de Rennes s’indigne, publie un communiqué dans la foulée, qui dénonce le sexisme de la société. "Pour satisfaire une clientèle majoritairement masculine", le syndicat dénonce une tenue sexualisée imposée aux femmes. Et en cas de refus, "la présidente menace d’externaliser la prestation". 

Pourquoi en parle-t-on maintenant ?

Cette histoire ressurgit maintenant, à la fin de l’été après le tweet de Thomas Portes, syndicaliste CGT et élu PCF. "J’ai été très choqué d’apprendre ses pratiques d’un autre temps alors j’ai contacté mes camarades de Rennes pour plus d’informations et quand ils m’ont confirmé que la SNCF voulait des femmes en talons hauts et en jupes pour apporter du café, j’ai publié leur tract sur mon compte Twitter", nous explique-t-il. 

Publié mercredi, ce tweet a depuis beaucoup circulé sur les réseaux sociaux. Et a courroucé la SNCF. Contactée par LCI, la société publique se défend de tout sexisme. "Il s’agit d’une interprétation des personnes présentes à cette réunion de fin juin". Visiblement irritée par les questions, la SNCF explique que "dans les éléments de tenue, la femme était présentée uniquement en jupe. C’est peut-être un visuel un peu maladroit, mais à aucun moment, il n’a été question d’imposer la jupe aux femmes".

Faux répond une militante CGT. "Pendant cette réunion, il a été clairement dit que soit les femmes acceptaient les jupes droites, soit le service étaient externalisé", rapporte Marie-Laure Barbu, militante CGT à la SNCF Rennes. "Depuis plusieurs années, les droits des femmes au sein de l’entreprise reculent. Qui dit qu’à terme, un stéréotype physique ne va pas être imposé à toutes les femmes. Va-t-on devoir faire un 38 pour servir du café ?" Pour preuve, elle demande à la SNCF de publier le compte-rendu de réunion, où tous les propos sont consignés. 

Lire aussi

Une polémique qui ne cesse d'agacer la SNCF, pourq ui le dossier est clos. "Nous sommes très engagés pour l’égalité femmes-hommes. Nous proposons une panoplie complète à nos agentes, à elles de choisir entre jupe, pantalon, ou robe. Le dossier est clos, l'histoire est locale, il est temps de tourner la page".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent