L'Education nationale radie 26 personnes condamnées pour atteintes sexuelles ou violences sur mineurs

L'Education nationale radie 26 personnes condamnées pour atteintes sexuelles ou violences sur mineurs

DirectLCI
PÉDOPHILIE - Durant plusieurs mois, les casiers judiciaires des personnels travaillant dans l’Education nationale ont été épluchés. Parmi le million de casiers étudiés, 26 comportent des condamnations pour atteintes sexuelles ou violences sur mineurs. Les personnes concernées ont été radiées, annonce ce vendredi le ministère.

L’affaire avait naturellement choqué l’opinion publique. En 2015, un directeur d’école avait été mis en examen pour pédophilie. Cet homme de 46 ans avait filmé ses multiples agressions sexuelles commises sur une soixantaine d’enfants. Condamné dans le passé pour avoir téléchargé des images pédopornographiques, il avait néanmoins réussi à passer entre les mailles du filet et ainsi pu continuer à travailler au contact d’enfants. 


A l’époque ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem avait alors lancé une vaste opération de recensement pour déterminer si des profils similaires à ce directeur d’école se dissimulaient parmi le million de fonctionnaires sous sa responsabilité. Comme le révèlait BFMTV ce vendredi, ce travail minutieux est sur le point d’être achevé.


Sur un million de casiers contrôlés, 26 présentent des condamnations pour atteintes sexuelles ou violences sur mineurs, a confirmé à LCI le ministère de l’Éducation nationale, qui précise que quelques milliers restent encore à vérifier. Cela devrait être terminé d’ici la fin du deuxième trimestre 2018. 


Les 26 personnes concernées par ces infractions sur mineurs ont été radiées, a confirmé ce matin le ministère auprès de l'AFP.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter