L'imprimerie de Dammartin va rouvrir : après Charlie, "j'ai eu envie de tout abandonner"

SOCIÉTÉ
INTERVIEW - Le 9 janvier 2015, les frères Kouachi s'étaient retranchés dans son imprimerie de Dammartin-en-Goële. Vingt mois plus tard, Michel Catalano va pouvoir rouvrir son établissement. Il s'est confié à MYTF1News.

 "Ce n’est pas juste la reconstruction d’un bâtiment, c’est aussi la mienne", confie Michel Catalano. C’est dans son imprimerie que les frères Kouachi s’étaient retranchés le 18 janvier 2015 après avoir tué douze personnes à la rédaction de Charlie Hebdo. Il avait été pris en otage avant l’assaut de la police contre les terroristes. Aujourd’hui, il "commence à se reconstruire".


Vingt mois après le drame, son imprimerie va rouvrir ses portes. Un parcours jonché d’épreuves, surmontées grâce à sa femme, à ses proches, mais aussi grâce aux nombreux anonymes qui lui ont écrit des messages de soutien.


Une collecte de dons sur internet et les indemnisations de l’Etat et des assurances lui ont également permis d’investir près de 1,8 millions d’euros dans les travaux de rénovation. Une partie des locaux avaient en effet été détruite et de nombreuses machines mises hors d’usage. La reconstruction de son entreprise, son rétablissement, l’avenir… : le quadragénaire s’est confié à MYTF1News. 

LCI.fr : Tout d'abord, comment allez-vous ?

Michel Catalano : On commence, moi et mes proches, à entrevoir l'avenir. Aujourd'hui, c'est un sentiment positif qui m'envahit. On a commencé le déménagement des nouvelles machines et on essaye de positiver. J'ai reçu beaucoup de messages de soutien et d'encouragement qui m'ont énormément touché.

LCI.fr : Avez-vous eu envie de tout abandonner ?

Michel Catalano : Ça c’est fait en plusieurs étapes. Dans les premiers temps, j’avais envie de m’enfuir, de partir, de tout abandonner. Je ne vais pas vous mentir, j’ai eu des moments de découragement profond. Mais le soutien de ma famille, de François Hollande, des anonymes m’ont aidé. Aujourd’hui on continue et on ira jusqu’au bout. C’est important de montrer aux autres qu’on peut le faire et de leur dire qu’il est possible de rebondir. Ce n’est pas juste la reconstruction de mon imprimerie, c’est aussi la mienne.

LCI.fr : Avez-vous réalisé des travaux pour renforcer la sécurité ?

Michel Catalano : J’ai fait installer un portail électrique, des caméras, ainsi qu’un deuxième escalier et une deuxième sortie. Le premier escalier va être remplacé, son bruit me rappelle le passage des terroristes quand ils le montaient. C’est de l’ordre de la symbolique mais je voudrais rendre dans mon entreprise sans penser systématiquement à ce qui s'est passé.

Je m’étais préparé à gravir le Mont Blanc et je m’aperçois que c’est l’EverestMichel Catalano

LCI.fr : Vivez dans la crainte d’une nouvelle attaque terroriste ?

Michel Catalano : J'ai systématiquement beaucoup de douleurs lorsqu'un évènement (terroriste) se passe en France ou ailleurs. Ça nous replonge dans le drame que l'on a vécu. C'est psychologiquement difficile, mais il faut apprendre à vivre avec. Je garderai toujours une trace de ce qui s'est passé comme une cicatrice qu'on a sur soi. Et un jour, je me regarderai dans le miroir et je ne la verrai plus.

LCI.fr : Avez-vous des nouvelles de votre employé Lilian (il s’était caché 8h sous un évier, NDLR) ?

Michel Catalano : Oui, bien sûr. On se voit régulièrement, on déjeune souvent ensemble. Nous avons, comme vous pouvez l’imaginer, une relation forte. Je souhaite désormais qu’il puisse aller de l’avant et refaire des projets.

LCI.fr : Comment envisagez-vous l’avenir ?

Michel Catalano : Ces derniers mois, on a mis toute notre volonté dans la reconstruction de l’imprimerie. Un projet comme celui-là permet d’aller de l’avant, c’est un peu comme la vie. J’ai franchi une première étape, tourné une première page, mais ça reste très difficile malgré tout. Vous savez, je m’étais préparé à gravir le Mont Blanc et je m’aperçois que c’est l’Everest. Aujourd’hui, j’envisage un avenir, c’est déjà ça. Et j’espère qu’il sera le plus serein possible.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter