L'installation des compteurs Linky pourrait-elle être suspendue ?

DirectLCI
COMPTEUR A ZÉRO - L’avocate et ex-ministre Corinne Lepage a mis l'Etat en demeure d'interrompre les installation des compteurs Linky en France au nom du principe de précaution. Elle a saisi la ministre de la Santé, Agrès Buzyn et son homologue de l'Ecologie, Nicolas Hulot.

Le petit compteur électrique vert n'en finit de susciter la polémique et d'attiser les passions. L'avocate Corinne Lepage a choisi de mettre en demeure l'Etat pour suspendre le déploiement de Linky,  le dispositif qui doit remplacer nos anciens appareils et qui équipe déjà quelque dix millions de foyers. 



L'ancienne ministre de l'Environnement  et de nombreux collectifs de maires ou de citoyens s'inquiètent des effets sanitaires du compteur qui engendreraient, selon certains usagers, des vertiges, des palpitations ou bien encore des insomnies comme le rapportent nos confrères du Parisien


 Corinne Lepage désire ainsi évaluer les effets de ces compteurs sur la santé. "Si le gouvernement ne réagit pas d'ici deux mois, nous lancerons un recours collectif contre l'Etat au tribunal administratif au nom des maires et des citoyens opposés à Linky" affirme t-elle et réclame aussi des rapports sur  l’utilisation du courant porteur en ligne CPL (en clair, les câbles électriques de votre maison ), qui permet de transporter de l’information à travers le réseau électrique.

En vidéo

Les nouveaux compteurs électriques Linky inquiètent les usagers

De son coté, l'entreprise Enedis reconnaît que les "ondes inquiètent certains clients"mais réaffirme que "Linky ne présente aucun danger". Pour en arriver à de telles conclusions, Enedis s’appuie sur des études sanitaires qui ont été menées et indique également que le CPL est déployé dans de nombreux pays, comme l’Espagne, l’Italie, ou la Suède.

Linky n’émet pas plus d’ondes "que d’autres équipements électriques déjà utilisés dans les foyers"L'Anses

En décembre 2016, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) avait publié une enquête amenant "à une faible probabilité que l’exposition aux champs électromagnétiques émis par les compteurs engendre des effets sanitaires à court ou à long terme". Mais selon l’entreprise, Linky n’émet pas plus d’ondes "que d’autres équipements électriques déjà utilisés dans les foyers", en citant par exemple les téléviseurs ou les tables de cuisson à induction.


L’expertise de l’Agence met aussi en lumière l a grande complexité de la question de l’électrohypersensibilité (EHS). Tout d’abord, il n’existe pas, à ce jour, de critères de diagnostic validés pour cette pathologie et il résulte de l’expertise que la seule possibilité pour définir l’EHS repose sur l’auto-déclaration des personnes  souligne ledit rapport.

Que la justice soit saisie de cette question n'est pas une première. L'avocat Arnaud Durand déposera le 5 juin prochain, au nom de 3.000 particuliers qui refusent l'installation du compteur, un référé devant 11 tribunaux de grande instance précise encore le journal Le Parisien. Mais Enedis poursuit  son installation de quelque 30.000 boîtiers par jour et certaines villes sont déjà totalement équipées, comme Lyon, Nice ou Amiens.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter