La belle histoire du jour : 4 petits cochons échappent de justesse à l'abattoir

SOCIÉTÉ
ANIMAUX – Dans la Sarthe, un refuge pour cochons est parvenu à sauver in extremis 4 petits cochons d'une mort certaine. Malgré leurs efforts, ils n'ont en revanche rien pu faire pour la mère.

Sauvés à la dernière minute. Quatre petits cochons ont échappé de justesse à un bien tragique destin, relate Ouest-France. L'histoire débute le 4 août dernier quand les associations L214 et GroinGroin – un refuge pour cochons – sont contactées par une éleveuse de porcs dans la Sarthe. Dans cette porcherie industrielle faite de béton et de tôle, une truie s'est cassé la patte arrière. Pour elle, pas d'alternative, elle devra être "réformée", c'est-à-dire euthanasiée ou envoyée à l'abattoir.

Problème, elle laisse derrière elle 4 petits porcelets qui, sans leur mère, sont également condamnés. L'éleveuse, qui a souhaité rester anonyme et qui ne tient l'exploitation que depuis deux ans, ne peut se résoudre à pareil destin et décide donc d'appeler les deux associations pour trouver une autre solution.

Une blessure infectée

Caroline, la directrice de GroinGroin , et ses bénévoles se rendent sur place pour voir ce qu'ils peuvent faire. Face à la situation dramatique des animaux, ils décident de ramener la truie, baptisée Fleur, et ses quatre porcelets pour y être soignés. Malheureusement, les vétérinaires s'aperçoivent que toute la patte de Fleur est infectée. Or il est impossible de l'amputer et de lui installer une prothèse en raison de son poids. Face à la souffrance de la coche, décision est donc prise de la laisser partir.

Mais pour les quatre petits cochons, nommés Coquelicot, Violette, Lavande, Capucine, c'est une nouvelle vie qui s'ouvre. "Ils avaient énormément de plaies sur la tête, des abcès sur les pattes, dus aux conditions d’élevage intensif, entassés les uns sur les autres, sans paille ni litière", raconte Caroline au quotidien régional . A présent, ils gambadent en plein air et ont découvert l'herbe et la paille. Et la directrice du refuge ne ménage pas ses efforts pour les faire grandir : "Ils prennent des biberons toutes les trois heures. Je me lève toutes les nuits, je n’en peux plus !"

Si vous souhaitez parrainer un des petits cochons, c'est ici .

LA BELLE HISTOIRE D'HIER >>  Une centenaire descend une tour de 105 mètres en rappel pour une œuvre de charité

À LIRE AUSSI >> Toutes nos belles histoires

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter