La belle histoire du jour : ses collègues lui offrent 350 RTT pour s'occuper de sa fille cancéreuse

SOCIÉTÉ
GENEROSITE – Profitant d'une nouvelle loi promulguée l'an dernier, les salariés d'une verrerie de la Somme ont sacrifié leurs congés pour un papa dont la fillette de 5 ans doit subir une longue chimiothérapie.

Le sourire d'un enfant vaut toutes les RTT du monde. C'est sans doute pour cette raison que les collègues de Jonathan lui ont offert un total de 350 jours de repos pour qu'il puisse prendre soin de sa fille de 5 ans, atteinte d'une grave maladie, rapporte l'hebdomadaire Le réveil de Neuchâtel.

L'histoire se déroule dans les environs d'Aumale, en Seine-Maritime (Normandie). Il y a un an, les parents de Naëlle apprennent que leur petite souffre d'un cancer du rein. Opérée en décembre dernier d'une tumeur de 13 centimètres, l'enfant doit également subir 31 semaines de chimiothérapie...

Une nouvelle loi permet de donner des RTT

Soucieux évidemment de tout faire pour sauver et accompagner leur enfant, ses parents doivent aussi travailler pour assurer son bien-être. Comment mener de front un travail et une telle épreuve ? "Pour les différents examens médicaux et les chimiothérapies, j’ai épuisé tout mon stock de jours de repos", témoigne Jonathan pour le quotidien local .

Ce sont ses collègues de Jonathan des verreries Pochet du Courval , à Sénarpont dans la Somme, qui trouvent la solution. Fort d'une possibilité ouverte par une loi datant de l'an dernier, son chef d'atelier entreprend la tournée des salariés pour les appeler à faire don de leurs jours de repos. Au total, ils ont donc réuni plus d'une année de journées effectives. Et assuré le bonheur de Naëlle : "Je suis très contente que papa reste à la maison avec moi".

LA BELLE HISTOIRE D'HIER >> Amputée, la petite fille accidentée danse à nouveau

Lire et commenter