La construction du barrage de Sivens jugée illégale

La construction du barrage de Sivens jugée illégale

REBONDISSEMENT – Le tribunal administratif de Toulouse a annulé la déclaration d'utilité publique du barrage de Sivens, rendant sa construction de facto illégale.

La justice a finalement donné raison aux opposants au projet. Le tribunal administratif de Toulouse a annulé la déclaration d'utilité publique du barrage de Sivens (Tarn), un an près l'abandon du projet à la suite de la mort d'un opposant, a-t-on appris vendredi de sources judiciaires.

Le tribunal a annulé trois arrêtés préfectoraux : la déclaration d'utilité publique (DUP), l'autorisation de défrichement et la dérogation à la loi sur les espèces protégées (la zone humide de Sivens en comportait une centaine), selon l'arrêt du tribunal. L’État est de plus condamné à verser à plusieurs organisations d'opposants requérantes la somme globale de 3750 euros.

"Les zadistes avaient raison"

"C'est la confirmation par la justice que ce projet était bien illégal et que, donc, les opposants, y compris les zadistes , avaient raison", a réagi Ben Lefetey, porte-parole du Collectif Testet, qui réunit de nombreux opposants. Le porte-parole a également fait part de sa "colère", soulignant qu'il "aura fallu un mort pour que tout s'arrête", dans une référence au jeune écologiste Rémi Fraisse, décédé le 26 octobre 2014 dans l'explosion d'une grenade lors d'affrontements avec les forces de l'ordre sur le chantier du barrage.

EN SAVOIR + >> Mort de Rémi Fraisse : la Ligue des droits de l'Homme enfonce les gendarmes

La construction du barrage compromise

L'annulation des arrêtés par le tribunal devrait compliquer la mise en place du nouveau projet de barrage, allégé mais situé quasiment au même endroit. Ce projet avait été adopté en mars 2015 par le département du Tarn en même temps qu'il entérinait l'abandon du projet initial décrété par la ministre de l’Écologie Ségolène Royal.

Les autorités locales avaient en effet émis le souhait de se baser sur la déclaration d'utilité publique de l'ancien barrage pour ériger le nouveau. Son annulation obligera à "repartir de zéro", a souligné Ben Lefetey. Les opposants réclament toujours la remise en l'état du site.

À LIRE AUSSI
>> Sivens : un an après la mort de Rémi Fraisse, où en sont l'enquête et le projet de barrage ?
>>Toute l'actualité sur le barrage de Sivens

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : Macron appelle les Anglos-Saxons à arrêter de "bloquer" les exportations de vaccin

"Je n'avais jamais subi une telle violence" : le maire de Nice Christian Estrosi annonce qu'il quitte Les Républicains

EN DIRECT - Procès Lelandais : "J'ai dit ce qui s'est passé", conclut l'ancien maître-chien

Covid-19 : voisin de l'Inde, le Népal pourrait faire face à une situation encore plus incontrôlable

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.