La Courneuve : la justice réintégre à la mairie Sonia Nour, suspendue après ses propos sur le terroriste de Marseille

La Courneuve : la justice réintégre à la mairie Sonia Nour, suspendue après ses propos sur le terroriste de Marseille

Société
POLÉMIQUE - La collaboratrice de la mairie de La Courneuve qui avait qualifié de "martyr" l'assaillant de Marseille, à l'origine de la mort de deux jeunes femmes le 1er octobre, sera finalement réintégrée à son poste après une décision du tribunal administratif de Montreuil. Elle avait été suspendue par le maire suite à ses propos.

Elle avait créé la polémique quelques jours après l'attaque au couteau survenue à Marseille le 1er octobre. Sonia Nour, collaboratrice à la mairie de La Courneuve, avait été suspendue après avoir qualifié sur les réseaux sociaux l'assaillant de "martyr". Selon les informations du Parisien, confirmées ce mardi matin à LCI par la municipalité, elle doit être réintégrée à son poste.


L'affaire est née le 3 octobre dernier, deux jours après l'attentat de Marseille, revendiqué par le groupe Etat Islamique. Sur les réseaux sociaux, Sonia Nour, qui se définit comme une "militante communiste et décoloniale", poste ce message : "Quand un martyr égorge une femme et poignarde une autre là ça fait du bruit. Terrorisme, du sang, civilisation bla bla bla... Par contre que le terrorisme patriarcal nous tue tous les 2 jours on l'entend moins votre grande gueule."

En vidéo

Attaque de Marseille : l'incroyable de chaîne de dysfonctionnements qui a permis au meurtrier d'être en liberté

Décision cassée par la justice

Sur les réseaux sociaux, les réactions indignées pleuvent, de la part, souvent, d'internautes s'affichant à droite. Et la décision de la mairie ne tarde pas. Par voie de communiqué, le maire communiste de La Courneuve, Gilles Poux, condamne cette sortie, qualifiant les propos d'"excessivement graves". Il indique par ailleurs avoir lancé "une mesure disciplinaire accompagnée d'une suspension à effet immédiat" à l'encontre de la salariée, membre du cabinet. 


Une décision cassée par le juge des référés du tribunal administratif de Montreuil, selon Le Parisien. La raison ? Une "absence de poursuites disciplinaires ou pénales engagées à l'encontre de l'agent" au moment où Sonia Nour a été suspendue. C'est également ce que confirme à LCI un porte-parole de la mairie, expliquant ainsi : "Le tribunal a bien décidé d'annuler sa suspension et demande à ce qu'elle soit réintégrée, en attendant que la procédure disciplinaire aboutisse." La mairie indique également que cette décision de réintégration prend effet immédiatement. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Attaque au couteau à la gare de Marseille

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter