"La France va mieux" : vraiment ?

"La France va mieux" : vraiment ?

ECONOMIE - A force de dire que la situation économique de la France s'améliore, à l'instar de Michel Sapin ce mardi encore, les faits devraient bien finir par donner raison au gouvernement. Mais l'analyse des différents indices montre que le chemin est encore long. Metronews fait le point.

"La France va mieux". Sur RMC-BFMTV mardi matin, le ministre des Finances Michel Sapin n'a pas rompu avec l'optimisme forcené qui le caractérise. Et ce, malgré le très net  coup de frein que la croissance a enregistré au 2e trimestre. Après avoir bondi de 0,7% au cours des trois premiers mois de l'année, le PIB a quasiment stagné au 2e trimestre, n'enregistrant qu'une progression de 0,1%.

 L'objectif 1% de croissance en 2015 maintenu
Le bon démarrage de l'année devrait néanmoins permettre à la France de terminer l'année avec un taux de croissance de 1% en 2015. Ce que n'a pas manqué de rappeler Michel Sapin mardi : "Nous allons avoir une croissance moyenne sur l’ensemble de l’année de 1% ou un peu au-delà". Soit le meilleur résultat, s'il se confirme, depuis 2012.

► Insuffisamment pour faire baisser le chômage
Un résultat cependant insuffisant pour relancer durablement l'emploi, qui, de l'avis des experts, nécessite une progression minimum du Pib de 1,5% pour absorber les nouveaux entrants sur le marché du travail en France en raison du dynamisme de la démographie.

EN SAVOIR + >> La croissance a été nulle en France au deuxième trimestre 2015

► Les ménages à la peine
Eprouvés par la crise les ménages semblent avoir accusé le coup au 2e trimestre, plombant du même coup les chiffres de la croissance sur cette période. Leur consommation a en effet connu également une baisse impressionnante entre le 1er et le 2e trimestre, passant d'une progression de 0,9% à 0,1%.

► Des motifs d'espérer
Ne cédons toutefois pas totalement au pessimisme, quelques indices permettent effectivement d'espérer une amélioration sur le front économique dans les prochains mois. Concernant la consommation des ménages, par exemple, le baromètre CSA pour Cofidis publié mardi, qui évalue l'évolution du pouvoir d'achat des Français sur la foi de leurs déclarations, rapporte une légère amélioration cette année. En août, 51% des Français jugeaient ainsi que leur pouvoir d'achat avait baissé durant les douze derniers mois, contre 63% un an auparavant.

► Les entreprises se projettent à nouveau
Côté entreprises, le climat des affaires semble s'éclaircir. Ce dernier n'a en effet jamais été aussi bon depuis l'été 2011, rapporte l'Insee. Légère embellie également en ce qui concerne le moral des industriels qui reste au-dessus de sa moyenne de longue période (103 points en août, contre 102 en juillet).

► Un contexte international toutefois préoccupant
A l’avenir, les baisses d'impôts sur le revenu annoncées et l'effet des baisses de charges pour les entreprises, couplés à un prix du pétrole faible, ne peuvent que soutenir l'activité. Mais la France reste dans une situation fragile qui supporterait mal une nouvelle dégradation de la situation économique internationale que fait notamment craindre le ralentissement de l'économie chinoise.

À LIRE AUSSI
>> Baisse d'impôts en 2016 : Michel Sapin précise son ampleur et les foyers concernés
>> Impôts : une baisse pour 2016 "quoi qu'il arrive", promet Hollande

Sur le même sujet

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.