La grève des agents territoriaux s'étend jusqu'aux écoles, au grand dam des parents

La grève des agents territoriaux s'étend jusqu'aux écoles, au grand dam des parents

MOUVEMENT SOCIAL - Ce mardi, les parents ont dû chambouler leur emploi du temps en raison du mouvement social des agents territoriaux. Les syndicats les appellent à faire grève afin de dénoncer leurs conditions de travail, entraînant la fermeture de cantines et d'établissements scolaires.

C'est un véritable chamboulement pour les parents. Ce mardi, un mouvement national est organisé dans la fonction publique afin de dénoncer la dégradation des conditions de travail. Les agents territoriaux sont appelés à faire grève et à manifester par la CGT, FO, FA-FPT (Autonomes) et la FSU, qui dénoncent des "attaques concertées contre le service public local". Parmi elles selon les syndicats, la mutualisation des services et la mobilité forcée, ou encore la baisse des dotations de l'Etat qui impacte les effectifs. 

Toute l'info sur

Le 13h

Plus de 300 cantines fermées à Marseille

Une grève qui a plus particulièrement impacté les établissements scolaires publics. Ainsi, des parents ont trouvé à l'entrée des bâtiments un message indiquant que l'accueil et le service de restaurant ne serait pas assuré ce mardi. De quoi chambouler leur emploi du temps et les forcer à dénicher une solution de dernière minute pour faire garder leurs progénitures. A Dunkerque dans le Nord, le mouvement était annoncé, alors les familles se sont organisées. "J'ai demandé à mon travail de poser des congés, je n'avais pas le choix, elle ne va pas rester toute seule à la maison, explique une maman face aux caméras du JT de 13H de TF1. C'est embêtant !"

A Marseille par exemple, 307 cantines étaient fermées après l'appel de la CGT-Territoriaux, rapporte La Provence.  A Nice, la moitié des crèches sont restées fermées, tandis qu'entre 400 et 500 personnes ont manifesté.

Lire aussi

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alerte aux orages et aux vents forts : 13 départements en vigilance, risque de "phénomène violent"

Le "champignon noir" : que sait-on de cette infection qui touche les yeux de patients guéris du Covid en Inde ?

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Vaccin : le casse-tête de l'exécutif pour écouler les doses d'AstraZeneca

Elle a tué son mari qui la tyrannisait : Valérie Bacot témoigne dans "Sept à Huit" avant son procès

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.