La lessive, la tâche ménagère la plus féminine ?

La lessive, la tâche ménagère la plus féminine ?

VIE DE COUPLE
DirectLCI
Depuis mai 1968, les inégalités hommes/femmes s’amenuisent en ce qui concerne la répartition des tâches ménagères. Deux d’entre elles semblent faire de la résistance : la lessive et le bricolage.

Le ménage n’est plus qu’une affaire de femmes ! Une étude IPSOS-Omnicom pour Ariel*, "Les Français et le partage des tâches ménagères : où en sommes-nous en 2018 ?" , révèle que leur répartition n’est plus vraiment un problème au sein du foyer pour 55% des Français. La raison : les hommes s’investissent davantage dans les tâches ménagères depuis une cinquantaine d’années.

83% des femmes s’occupent toujours de la lessive

Mais l’égalité des sexes est encore loin d’être parfaite ! En 2018, certaines tâches comme le linge symbolisent encore très clairement cette inégalité au sein des couples français. 83% des femmes interrogées disent s’occuper de trier le linge et lancer une lessive, contre seulement 21% des hommes. De même pour le repassage : 81% des femmes s’en chargent contre 20% de la gent masculine. Inversement, les hommes se chargent plus volontiers de bricoler (71% contre 11% des femmes) et de sortir les poubelles (55% contre 21%).

Les raisons de l’inégalité

Outre un plus grand investissement des hommes dans les tâches du quotidien, la tendance à l’égalité s’explique aussi par l’investissement professionnel de ces dames et par leur lâcher-prise. Elles sont en effet de plus en plus nombreuses à déléguer. Sauf quand il s’agit du linge. C’est la tâche qu’elles auraient le plus de mal à confier aveuglément. Dans l’étude, une très grande majorité de femmes en couple (70%) ne considèrent pas que le repassage, le tri du linge ou le lancement d’une lessive soit bien fait ou fait de manière satisfaisante par leur conjoint. En revanche, elles leur font davantage confiance pour s’occuper des enfants, par exemple.


Près de quatre Français sur dix pensent aussi que si les femmes s’impliquent davantage dans certaines tâches, c’est parce qu’elles y trouveraient une satisfaction personnelle et/ou auraient plus de dispositions naturelles pour les tâches ménagères. Inversement, 46% d’entre eux estiment que les hommes ont plus d’aptitudes pour le bricolage.

La volonté d’être un meilleur modèle pour ses enfants

Aujourd’hui, 79% des Français pensent que les parents arrivent à davantage transmettre à leurs enfants le modèle d’une meilleure répartition des tâches qu’avant et 83% estiment que les parents veulent donner l’exemple avec une répartition des tâches équilibrées. Les hommes en couple semblent d’ailleurs être particulièrement attentifs à cette transmission, ce qui les incite à s’investir d’autant plus.  


 "96% des gens pensent qu’un homme qui fait la lessive est un bon exemple pour ses enfants, montrant par là qu’ils espèrent que la génération suivante fera mieux, analyse le sociologue Jean-Claude Kaufmann. Mais ils préfèrent s’accommoder de l’inégalité raisonnable qu’ils ont mis au point tant cela leur parait compliqué de révolutionner leur quotidien. » Le spécialiste illustre son propos : "Moins d’une femme sur trois laisserait faire la lessive à son homme en toute confiance, la majorité le surveillerait ou repasserait derrière. Mieux vaut qu’il fasse ce qu’il sait faire, il se débrouille très bien d’ailleurs pour sortir la poubelle (les femmes leur font totale confiance pour cela à 92%). Mais entre la poubelle d’un côté (deux minutes) et le linge de l’autre, nous sommes encore loin de l’égalité !" Alors messieurs, prêts à lancer des lessives plus souvent pour faire comprendre à votre petite fille (ou même à votre petit garçon ) que ce n’est pas seulement une tâche 100% féminine ?


*Etude Ipsos-Omnicom "Les Français et la répartition des tâches : Où en sommes-nous en 2018 » pour P&G Ariel du 18 avril 2018. Enquête réalisée en ligne du 11 au 16 avril 2018 auprès de 1.008 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas

Sur le même sujet

Plus d'articles