La méditation permet-elle vraiment de rester jeune ?

Société
DirectLCI
REPORTAGE - L'étude européenne "Silver Santé Study" tente actuellement d'évaluer si la méditation permet ou non de retarder les effets de l'âge sur les neurones. Nous sommes allés à la rencontre de pratiquants et d'experts pour tenter d'en savoir plus.

C'est un art de vivre qui a déjà séduit plusieurs millions d'adeptes. La méditation permet d'échapper au stress et à l'anxiété. Autre vertu moins connue : sa pratique contribuerait également à retarder les effets du vieillissement sur le cerveau. Alors, cette pratique ancestrale permet-elle vraiment de rester jeune ? Nous avons cherché à en savoir plus. 


"Ca fait du bien partout", nous explique Isabelle, 65 ans, qui pratique la méditation depuis 7 ans. "Il y a des résultats probants : sur le calme, la mise à distance de ses émotions, c’est vraiment faire ami ami avec soi-même", nous confie-t-elle. "La plupart des gens nous disent qu’ils se sentent mieux, qu’ils ont repris confiance en eux, qu’ils dorment mieux, qu’ils moins stressés", nous explique de son côté Titi Tran, enseignante de méditation.  

De quoi agir sur le cerveau ? "Absolument", estime l’enseignante. Titi Tran travaille d’ailleurs avec Cyceron, l’institut de recherches sur le cerveau de Caen. Une étude européenne y est actuellement en cours pour évaluer les bienfaits de la méditation sur le cerveau. Des recherches qui font suite à une première étude menée sur 6 personnes de plus de 65 ans, qui pratiquent la méditation intensive. "On sait que le stress, les angoisses, les difficultés d’endormissement, peuvent accélérer les effets du vieillissement. Par la méditation, qui offre une régulation attentionnelle et émotionnelle, on peut réduire ces effets négatifs", nous explique une chercheuse. La méditation protégerait également les extrémités de nos chromosomes, qui ont tendance à se réduire au fur et à mesure qu’on prend de l’âge. 


Nous avons également rencontré Matthieu Ricard, le moine bouddhiste le plus célèbre de France par ailleurs scientifique, qui participe en tant qu’expert à cette étude intitulée "Silver Santé Study". "C’est très important de maintenir  le fil, ne serait-ce que quelques minutes plusieurs fois dans la journée, ca a un effet extrêmement positif", estime-t-il. Des volontaires de plus de 65 ans vont méditer seul ou en groupe plus de 4 heures par semaine. Dans 18 mois, les spécialistes pourront enfin dire si scientifiquement parlant, la méditation permet de retarder les effets de l’âge sur nos neurones. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le 20h

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter