La mère d'Arnaud Beltrame dément avoir refusé aux maires FN de baptiser des rues en hommage à son fils

POLÉMIQUE - "Qui sait si dans deux ans ces mairies seront toujours tenues par le Front national ?", a dit au Parisien la mère du gendarme tué lors de l'attentat de Trèbes.

Alors qu'au moins 40 municipalités comptent baptiser l'une de leurs rues ou de leurs bâtiments en hommage à Arnaud Beltrame, le gendarme tué lors de l'attaque de Trèbes le 23 mars dernier, la mère de ce dernier a indiqué jeudi au Parisien que les villes administrées par le Front national pourraient également le faire. 

Arnaud Beltrame est Français. Il appartient à tout le mondeNicolle Beltrame

Nicolle Beltrame dément ainsi le magazine L’Essor, spécialisé dans la gendarmerie, qui affirmait mercredi soir que la famille du gendarme refusait que les mairies FN se lancent dans un tel projet. "Arnaud Beltrame est Français. Il appartient à tout le monde", a notamment affirmé la mère dans Le Parisien


"Je rectifie le tir car c’est du n’importe quoi", explique Nicolle Beltrame. Qui sait si dans deux ans ces mairies seront toujours tenues par le Front national ?" Toutes les municipalités pourront donc baptiser une de leurs rues du nom d'Arnaud Beltrame, qui aurait fêté ses 45 ans le 18 avril.

En vidéo

VIDÉO - Le 30 mars, les obsèques d'Arnaud Beltrame ont eu lieu en toute intimité

Marine Le Pen et Gilbert Collard ont réagi dans la foulée sur Twitter, la première remerciant Nicolle Beltrame "d'éteindre une polémique qui n'aurait pas dû exister", et le second demandant aux "auteurs de ce mensonge éhonté" de "s'en expliquer".

Dans Le Parisien, un porte-parole de la gendarmerie évoque quant à lui une "information erronée" et indique, à propos de L'Essor, que  "la gendarmerie n’a rien à voir avec cette affaire et avec ce média".

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Attentats dans l'Aude : quatre morts

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter