Covid-19 : la pandémie a eu "des conséquences massives et disproportionnées" sur les femmes

une femme sur quatre aux Etats-Unis a envisagé de revoir à la baisse ses ambitions professionnelles ou de ne plus travailler, selon une étude de McKinsey citée par le cabinet Equileap

DROITS DES FEMMES - Selon le rapport annuel du cabinet Equileap, publié jeudi 4 mars, dans le monde du travail, les femmes ont plus souffert de la crise sanitaire que les hommes.

"Le Covid-19 a eu des conséquences massives et disproportionnées sur les femmes à travers la planète", affirme le cabinet Equileap, spécialisé dans l'égalité femmes hommes dans le milieu professionnel, dans son rapport annuel paru ce jeudi 4 mars. Un travail effectué à partir de données recueillies sur plus de 3700 entreprises, d'une capitalisation de plus de deux milliards de dollars, dans 23 pays développés. 

"Nous avons assisté à une hausse des violences conjugales, à la fermeture de très nombreux établissements de garde d'enfants, tandis que les femmes ont continué à assumer la plupart des responsabilités liées à l'éducation des enfants et au ménage", développe le cabinet dans son rapport. Des bonds qui ont eu des conséquences. Aux États-Unis, le cabinet McKinsey a publié une étude selon laquelle une femme sur quatre à revoir à la baise ses ambitions professionnelles pour se consacrer davantage au temps domestique.

Lire aussi

Inégalités entre les pays

Un problème mondial auquel les pays réagissent différemment. Le Royaume-Uni a pour sa part temporairement renoncé à l'obligation faite aux grandes entreprises de publier les écarts de salaires entre femmes et hommes, sous prétexte de difficultés rencontrées par les entreprises face à la pandémie.

À l'inverse, l'Espagne a adopté une loi obligeant les entreprises à s'intéresser à l'égalité des sexes, permettant à ce pays de se hisser à la deuxième place derrière la France et devant la Suède, dans le classement réalisé par Equileap. Dans l'Hexagone,  un mauvais score à l'index pour l'égalité entre les femmes et les hommes au travail, instauré par Muriel Pénicaud et Marlène Schiappa en 2018, pourra valoir une amende aux entreprises allant jusqu'à 1% de leur masse salariale.

Lire aussi

Le même jour, lors de sa conférence de presse sur l'évolution des contaminations en Europe, le directeur Europe de l'OMS, Hans Kluge, a lui aussi insisté sur la situation des femmes. "Les situations d'urgence ont un effet disproportionné sur la santé des femmes - et le Covid-19 ne fait pas exception, les cas confirmés étant plus fréquents chez les femmes et les jeunes adultes".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

EN DIRECT - Le pic de la 3e vague atteint ? "Nous devons encore tenir", prévient Véran

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

Vacances confinées : ces Français qui trichent (sciemment ou sans le savoir)

Lire et commenter