Un bébé sur 20 a une mère de 40 ans ou plus : ça augmente et on revient au niveau de 1948

DirectLCI
BÉBÉS - Si le nombre d’enfants nés en France a légèrement chuté l’an passé par rapport à 2014, la part de mamans quadragénaires progresse de nouveau, pour retrouver le niveau de l'après-guerre.

Parmi les près de 800.000 bébés nés en France en 2015, 1 sur 20 (5,1%) avait une mère âgée de 40 ans ou plus, montre une étude de l'Insee publiée ce jeudi.  

 

La proportion des naissances tardives est en hausse depuis plusieurs années, et rejoint le niveau de 1948. "Etre mère à ces âges n’est pas nouveau. Les maternités dites tardives sont en effet fréquentes tout au long de la première moitié du XXe siècle. En 1901, par exemple, 6,5 % des bébés de l’année ont une mère de 40 ans ou plus", précise l'Insee. Leur part avait décru néanmoins depuis l'après-guerre jusqu'en 1981, quand seulement 1,1% des nouveau-nés avaient une mère de 40 ans ou plus. Depuis 1984, on enregistre une augmentation de la fécondité des femmes de 40 à 49 ans.  

 

Cette tendance s'explique par deux facteurs : le taux de fécondité des femmes de 40 ans ou plus et de la part des femmes de cet âge dans la population féminine. Comme le montre l'Insee (figure 2), les fluctuations du nombre de maternités tardives suivent largement celles du taux de fécondité des femmes âgées de 40 à 49 ans. "Auparavant, entre 1946 et 1986, la part des femmes de 40 ans ou plus fluctuait entre 42 et 46 %. En 1986, la première génération nombreuse du baby-boom atteint 40 ans. Ainsi, au fur et à mesure de l’avancée en âge des générations nées entre 1946 et 1974, la part des femmes de 40 ans ou plus progresse dans l’ensemble de la population féminine", poursuit l'institut (voir figure 3). 

De plus en plus de premières naissances parmi les naissances tardives

De plus en plus souvent, ces naissances tardives sont des premières naissances. En 2014, c'était le cas pour 26% d'entre elles,  30% des deuxièmes naissances et 44% des troisièmes naissances ou plus. La proportion de premières naissances parmi les naissances tardives reste ainsi minoritaire, même si elle ne cesse de progresser depuis une cinquantaine d'années ( voir figure 4). 

L'an dernier, 799.000 bébés sont nés en France, 20.000 (2,4%) de moins qu'en 2014, a précisé l'Insee, affinant ses chiffres publiés en janvier. Le nombre de naissances a ainsi retrouvé son niveau de 2002/2003 et la moyenne des dernières décennies.

VIDÉO - JT 13H - Avoir un enfant après 40 ans, une tendance à la hausse

En vidéo

JT 13H - Avoir un enfant après 40 ans, une tendance à la hausse

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter