La recluse brune, la petite araignée dont il faut se méfier

La recluse brune, la petite araignée dont il faut se méfier

DirectLCI
SANTE – En Languedoc-Roussillon, une petite araignée qui a tendance à se développer, a fait deux victimes ces derniers jours, qui ont dû être hospitalisés.

Elle est petite, et pourtant sa morsure fait des ravages : en Languedoc-Roussillon, deux femmes, l’une en Hérault et l’autre du Gard ont dû subir une opération de chirurgie plastique, après avoir été piquées par la loxosceles reclusa, dite recluse brune. Elle semble se développer dans la région, rapporte le Midi Libre ce jeudi.

La recluse brune est en fait une araignée de taille modeste, (1,5 cm au maximum), originaire d’Amérique du Nord. Mais des cas de morsures sont signalés en France depuis la fin des années 2000.

Les chairs se nécrosent

Ces petites bêtes peuvent se nicher partout. Sandra, domiciliée à Sommières, raconte ainsi qu’elle s’est fait piquer un matin, en s’habillant : la recluse brune était dans la jambe de pantalon, et s’est retrouvée coincée dans sa cuisse. Sur le coup, elle ne s’est rendu compte de rien. Quelques heures plus tard, au travail, elle ressent de "grosses démangeaisons". Aux toilettes, elle enlève son pantalon et découvre, en haut de sa jambe, "des traces rouges et bleues". Elle ressent surtout une vive douleur. Dans la soirée, elle va consulter son médecin, qui l’expédie à l’hôpital. Elle est placée sous antibiotique pour éviter l’infection, et surtout, elle doit être opérée : autour de la piqûre, là où le venin s’est diffusé, la chair s’est nécrosée. Il faut donc lui retirer ces chairs mortes, et refermer proprement la plaie.

L’hôpital où est opérée Sandra ce jeudi, vient d’être confronté à un cas similaire la semaine dernière : une Montpelliéraine a été mordue de la même manière, par une recluse brune cachée dans son pantalon. Lors de l’opération, les médecins ont dû lui retirer les chairs mortes jusqu’au muscle, et laisser une cicatrice longue de 10 cm. Toutes les morsures de recluse brune ne donnent cependant pas lieu à des interventions chircurgicales, précise le Midi-Libre.

A LIRE AUSSI
>> Haute-Savoie : il tombe sur l'araignée la plus dangereuse du monde en ouvrant ses bananes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter