La Tchétchénie accusée de persécuter les homosexuels : plusieurs associations appellent à manifester ce jeudi à Paris

La Tchétchénie accusée de persécuter les homosexuels : plusieurs associations appellent à manifester ce jeudi à Paris

SOCIÉTÉ
DirectLCI
RASSEMBLEMENT - Selon plusieurs médias russes, les autorités tchétchènes auraient lancé fin mars une campagne de répression contre les homosexuels, qui seraient "traqués, arrêtés et torturés" dans des "prisons secrètes". Face à ces affirmations, plusieurs associations appellent à manifester ce jeudi soir à Paris.

Dénoncer "la traque", "les arrestations" et la "torture" des homosexuels en Tchétchénie. Quelques jours après les affirmations du journal indépendant russe Novaïa Gazeta, selon lesquelles les autorités tchétchènes auraient lancé fin mars une campagne de répression contre les homosexuels, une manifestation se tiendra ce jeudi à 19h sur la place de la Colombie à Paris. Sur Facebook, l'évènement avait déjà intéressé plus de 1000 personnes à 15h dont près de 500 ont indiqué qu'elles seront présentes.

Le rassemblement "en soutien aux homosexuels de Tchétchénie" est organisé à l'appel de plusieurs associations dont Amnesty International France, l’Inter-LGBT, Le Centre LGBT de Paris, Russie Liberté et SOS homophobie. Ils réclament "une mobilisation forte de la société civile pour faire pression sur les autorités russes et tchétchènes pour qu'une enquête indépendante soit ouverte et que cessent ces persécutions".


D'autres associations telles que Bi'Cause, Centregaux, Flag Assoflag, la Ligue des droits de l'Homme ou European LGBT Police Association - EGPA ont rejoint l'appel à manifester.

Des "prisons secrètes"

Selon le journal, plus d'une centaine de personnes homosexuelles seraient détenues dans des "prisons secrètes" en Tchétchénie, dont trois seraient mortes. Situé dans la ville d’Argoun, non loin de Grozny, ce lieu de détention serait le théâtre d'une répression particulièrement sévère. 


"Ces nouvelles révélations viennent nous rappeler les violations systématiques des droits de l'Homme en Tchétchénie, République de la Fédération de Russie, tenue d'une main de fer par Ramzan Kadyrov depuis 2006", a rappelé le candidat PS Benoît Hamon.

En vidéo

Russie : Ramzan Kadyrov menace un opposant au Kremlin dans une vidéo

Interrogées sur l'existence de ces lieux, les autorités russes parlent de "désinformation". L'argumentaire du porte-parole du président Ramzan Kadyrov, Alvi Karimov, affirme qu'il est "impossible d'arrêter ou de réprimer des gens qui n'existent tout simplement pas dans la République".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter