L'abattoir d'Alès rouvre ses portes : "Les méthodes ignobles sont toujours là"

L'abattoir d'Alès rouvre ses portes : "Les méthodes ignobles sont toujours là"

DirectLCI
SCANDALE - Cloué au pilori par une association de défense animale, l'abattoir d'Alès vient d'ouvrir à nouveau ses portes, après deux mois environ d'inactivité. L'enquête sanitaire n'a relevé que "quelques dysfonctionnements".

Après le choc des images, le retour à la normale. L'abattoir d'Alès (Gard) a rouvert ses portes ce mercredi, pour une phase de test, après un peu moins de deux mois d'inactivité. A la mi-octobre, l'établissement avait précipitamment fermé à la suite de la diffusion d'une vidéo tournée par l'association de défense animale L214, montrant des méthodes d'abattage très violentes.

Depuis, une enquête sanitaire a été menée. Elle aurait simplement mis en lumière "quelques dysfonctionnements", "désormais réglés", selon nos confrères de France Bleu Gard-Lozère , qui dévoilent l'information. Un résultat qui est loin de satisfaire Brigitte Gothière, porte-parole de l'association L214.

Un droit de visite à venir

Contactée par metronews ce jeudi, celle-ci assure "ne pas avoir été prévenue d'une réouverture faite en catimini". Elle ajoute : "On s'y attendait. Mais quelles garanties de transparence aurons-nous désormais ? Les images que nous avons montrées relèvent pour la plupart de pratiques légales, comme l'asphyxie des cochons au CO2 ou l'abattage en pleine conscience. Ces méthodes ignobles seront donc toujours là, elles auront simplement lieu derrière des portes fermées."

Quant aux "quelques dysfonctionnements" ajustés par l'enquête sanitaire, Brigitte Gothière dit ne pas s'en réjouir : "Cela aurait dû être réglé depuis longtemps déjà". "On ne va pas les féliciter parce qu'ils respectent les règles d'hygiène", conclut celle qui prévoit déjà de demander un droit de visite prochain dans l'établissement : "On montrera que rien n'a changé". L'abattoir, de son côté, enregistre un manque à gagner de 400.000 euros, selon les chiffres de la mairie d'Alès. Une autre enquête, judiciaire celle-ci, est toujours en cours pour "actes de cruauté sur des animaux"  . 

EN SAVOIR + 
>> Cruauté sur des animaux à l'abattoir d'Alès : le parquet ouvre une enquête

>> Brigitte Bardot compare l'abattoir d'Alès aux "méthodes des nazis"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter