Lactalis : chômage partiel pour 250 salariés de l'usine de Craon

Société
MESURE - Ce jeudi, par le biais d'un communiqué de presse, Lactalis a annoncé une mesure de chômage partiel jusqu'au 4 février pour 250 salariés de son site de Craon, en Mayenne. Joint par téléphone, le groupe français précise que cette mesure concerne "toute l’usine, en lien avec la production de poudre de lait et de céréales et toutes les activités concernées par le rappel."

Alors que le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire a demandé à ce que les responsables des défaillances soient sanctionnés dans le scandale Lactalis, l'enseigne devrait communiquer en fin de journée, vers 17h, par le biais de son porte-parole. En attendant, le groupe français a annoncé dans un communiqué de presse ce jeudi une mesure de chômage partiel jusqu'au 4 février pour 250 salariés de son site de Craon, en Mayenne, visé par une enquête après la contamination par salmonelle de laits infantiles. 


Contactée par nos soins, l'enseigne a précisé que le chômage partiel prenait effet "sur toute l’usine, mais en lien avec la production de poudre de lait et de céréales et toutes les activités concernées par le rappel." "Sur les 327 collaborateurs, nous avons demandé du chômage partiel pour 250 d’entre eux, les 77 autres étant conservés en poste pour tous les travaux de maintenance pour le redémarrage du site et certains postes transversaux comme dans l’administratif et la gestion de projets. Pour ces derniers, nous n’avons pas demandé de chômage partiel puisqu’il n’y a pas eu d’impact pour eux" a ajouté le service communication de Lactalis.

Nous avons tout fait pour que les salariés ne soient pas perdants.Lactalis à LCI.

"Pour les 250 salariés pour qui on a demandé le chômage partiel, on essaye au maximum de les maintenir dans l’activité et dans de bonnes conditions. On a environ 70 salariés qui acceptent des missions sur d’autres sites, des missions temporaires, et qui sont défrayées. Nous faisons en sorte que tout cela se passe dans les meilleures conditions. Nous avons tout fait pour que les salariés ne soient pas perdants, nous avons complété l’indemnisation pour que les salaires soient maintenus à 100%" a-t-il également développé.

En vidéo

VIDÉO - Lactalis : le géant du lait en chiffres

Le communiqué indique quant à lui que "la demande de chômage partiel sera renouvelée en fonction de l'avancée de la situation" Pour rappel, une enquête préliminaire a été ouverte le 22 décembre par le pôle santé publique du parquet de Paris après la contamination de laits destinés aux bébés produits sur le site.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Lait infantile contaminé : Lactalis et la grande distribution face au scandale

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter