Lait infantile : Lactalis relance en test sa production à Craon, les familles en colère

Lait infantile : Lactalis relance en test sa production à Craon, les familles en colère

LACTALIS - L'entreprise vient de relancer partiellement sa production de poudre de lait pour adulte, dans le but de lancer des tests. Et même si les produits sont pour l'heure consignés et non commercialisés, les familles de victimes ne décolèrent pas.

La nouvelle a provoqué l'ire des familles. Selon le site des Echos, l'entreprise Lactalis, impliquée dans un scandale sanitaire de lait infantile contaminé en décembre dernier, a en partie remis en route des installations du site de Craon, mises à l'arrêt depuis six mois sur ordre du Préfet.


L'hiver dernier, 37 nourrissons avaient été atteints de salmonellose après avoir consommé un produit pour enfant, essentiellement de marque Milumel ou Picot, sorti de cette usine. Depuis, la tour de séchage numéro 1, contaminée par les salmonelles, a été définitivement fermée. La tour numéro 2 est celle qui rentre désormais en phase de test.

Une phase de test, les produits consignés

Contactés par LCI, les services du ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation nous confirment que la production de poudre de lait pour adulte a été partiellement relancée. Mais ils précisent qu'aucune commercialisation n'est pour l'instant prévue, la manœuvre ayant pour but de vérifier l'efficacité des mesures décidées. Une phase de test donc, avec des produits consignés jusqu'à nouvel ordre. La commercialisation ne pourra reprendre que si la phase de tests se montre concluante. 


"A ce jour", précise encore le ministère, "la production de poudres de lait infantile reste suspendue. Le redémarrage de l'activité ne pourra être autorisé par le Préfet qu'après avoir obtenu de l'entreprise toutes les garanties sur la maîtrise du risque sanitaire". 

Une explication qui n'est pas de nature à rassurer les familles des victimes concernées par le scandale sanitaire. Quentin Guillemain, président de l'association des familles de victimes (Afvlcs), publie ce jeudi 31 mai sur Facebook un communiqué en réaction à l'information des Echos. "Comment l'usine peut-elle redémarrer en toute discrétion alors qu'aucune explication officielle n'a été donnée sur les causes de la contamination aux salmonelles depuis 2005 de l'usine, qui avait conduit à ce que des nourrissons soient malades et à la fermeture de l'activité lait en poudre de l'usine courant décembre par le Préfet ?" Et de demander "l'arrêt immédiat de la production et un moratoire sur la reprise de l'usine tant que la cause exacte de la contamination n'aura pas été déterminée". 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Lait infantile contaminé : Lactalis et la grande distribution face au scandale

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter