L’Assemblée vote l’ouverture possible des commerces douze dimanches par an

L’Assemblée vote l’ouverture possible des commerces douze dimanches par an

DirectLCI
CONTROVERSE – L’article 80 de la loi Macron, l’un des plus discuté, a été adopté ce samedi par les députés. Il prévoit la possibilité d’ouvrir les commerces 12 dimanches par an.

Fin de polémique sur le travail dominical. L’Assemblée a voté samedi après-midi l’un des points les plus controversés du projet de loi Macron, l’ouverture possible des commerces 12 dimanches par an, en dépit des menaces des "frondeurs" PS de ne pas voter l’ensemble du texte mardi.

EN SAVOIR + >> Loi Macron : ce qui pourrait changer pour vous

En fin de matinée, les frondeurs ont échoué à faire voter un amendement de suppression de l’article 80 du projet de loi Macron qui prévoit que le nombre possible d’ouvertures dominicales des commerces passe de 5 à 12 par an, sur décision du maire. Ils étaient pourtant soutenus par les quelques députés présents du Front de gauche, des écologistes, de l’UDI et de l’UMP mais cela n’a pas suffi face à la majorité du groupe PS.

Dimanches payés double 

Ces députés, insistant "sur le bouleversement des rythmes sociaux et familiaux" induits par le travail le dimanche, ont exaspéré une autre partie du groupe PS. "Je suis fatigué qu’on vienne me dire ce que je dois faire le dimanche", leur a lancé la députée des Pyrénées-Atlantiques Colette Capdevielle.

Le rapporteur thématique Stéphane Travert (PS) s’est défendu de "banaliser le travail du dimanche"."Nous avons l’objectif de répondre à des demandes particulières sur les territoires. Entre 5 et 52 dimanches, l’équilibre peut se trouver à 12", a-t-il souligné en rappelant que les élus pourront toujours rester à moins de cinq. Ces "dimanche du maire" seront payés double comme c’est déjà le cas actuellement.

LIRE AUSSI >> Travail dominical : Anne Hidalgo déplore un "recul démocratique"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter