L'association anti-cancer abandonne ses poursuites contre la malade qui dénonçait ses pratiques

SOCIÉTÉ
DirectLCI
JUSTICE – Souffrant d'un cancer du sein, elle avait dénoncé sur son blog l'opacité des finances des associations qui luttent contre la maladie. L'une d'entre elles l'avait attaqué en justice, avant d'abandonner les poursuites.

Sa vie "se compte en jours" de son propre aveu, mais Manuela Wyler, atteinte d'un cancer du sein depuis trois ans, a failli être poursuivie par une association qui lève des fonds destinés à lutter contre cette maladie.

Manuela, 55 ans, pousse régulièrement des coups de gueule sur son blog "fuck my cancer", où elle tient le journal de sa maladie. C'est ainsi que, fin mai 2015, elle dénonce dans une note les "courses roses" , activités sportives organisées par des associations ou des entreprises pour lever des fonds destinés au traitement du cancer du sein. Pour Manuela, l'opacité qui entoure ce "bon filon" laisse courir le risque de nouveaux scandales, similaires à celui de l'Arc dans les années 1990.

"Ce n'est pas très éthique, mais ça reste dans le cadre légal"

Dans son viseur, notamment, "Courir pour elles, toutes solidaires", l'une de ces associations, qu'elle accuse de manquer de transparence : "L'association (…) ne publie pas ses comptes, ni sur son site, ni ne les dépose au greffe du tribunal ou à la préfecture. Jusqu'au seuil de 153.000 euros, c'est son droit, ça n'est pas très éthique, ni responsable, mais cela reste dans le cadre légal", estime Manuela Wyler.

L'affaire aurait pu en rester là, sauf que l'association n'a pas voulu laisser passer la critique. Elle a un décidé de poursuivre l'auteure du blog en diffamation, estimant le texte "inadmissible" avant de se rétracter, sa présidente ne souhaitant "pas attaquer une femme malade". Contacté par Rue89 , l'avocat de "Courir pour toutes" avait dénoncé un "brûlot gravement diffamatoire", contenant des informations "complètement incroyables, mensongères". "Ce n'est pas parce qu'on est malade qu'on peut diffamer une association", se justifiait-il.

A LIRE AUSSI
>>
Vers un traitement du cancer du sein efficace en 11 jours ?
>>
Dépistage du cancer du sein : un remboursement à 100 % pour les femmes à risque élevé
>>  Cancer du sein : une mammographie tous les deux ans peut vous sauver la vie

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter