Le bébé panda du zoo de Beauval a passé la cruciale 1re semaine, "dans la nature il n'aurait pas survécu"

DirectLCI
ANNIVERSAIRE - Le bébé panda né au zoo de Beauval fête sa première semaine ce vendredi et il est en forme. Cette première étape est rassurante mais rien n'est gagné pour la petite boule sans poil et aveugle pour le moment.

Mini Yuan-Zi, le prénom temporaire du bébé, va bien. Il a pris du poids et pèse désormais 182,4 grammes (il en pesait 142,4 à sa naissance). "Il est dans la moyenne de courbe de croissance d'un bébé panda", selon Delphine Delord, directrice de la communication du zoo. Cette première semaine était celle de tous les dangers pour le bébé, "il fallait qu'il puisse manger et se réchauffer, dans la nature il n'aurait pas survécu", explique-t-elle. La maman, Huan-Huan, ne sait pas s'en occuper, pour plusieurs raisons. 


C'est une primipare (elle a accouché pour la première fois) et les pandas sont une espèce solitaire. Le bébé ne peut donc pas être pris en charge par d'autres membres du groupe et personne n'apprend à la mère comment s'occuper de son bébé. "Huan-Huan a envie de s'occuper de son petit, elle a un fort instinct maternel mais dans les premiers jours elle ne le tenait pas bien, il n'était pas suffisamment réchauffé et perdait donc beaucoup d'énergie", explique Delphine Delord. Les soigneuses venues spécialement de Chine pour accompagner les équipes de Beauval, ont donc aidé la femelle panda à positionner correctement son bébé. "Il fallait que son énergie soit mise dans le fait de grandir et non pas dans le fait de se réchauffer", ajoute-t-elle.

Mini Yuan-Zi commence à téter seul, sans l'aide des soigneuses

Le vrai bond en avant a eu lieu ce jeudi : pour la première fois le bébé panda a réussi à téter seul, sans l'aide des soigneuses pour le positionner au bon endroit. Jusque-là, les soigneurs tiraient du lait de Huan-Huan pour lui donner alternativement en couveuse, afin d'être sûrs qu'il soit suffisamment nourri. "Le plus dur est fait, maintenant il reste à passer la deuxième semaine, puis le mois, ce sont les prochaines étapes", avance la directrice. D'ici là les équipes restent aux aguets et conscientes que cette boule sans poils reste vulnérable. 


Cette naissance a en tout cas mis un coup d'éclairage sur le zoo de Beauval, très actif sur les réseaux sociaux. "On est super heureux de cet attachement à nos pandas", se félicite Deplhine Delord. La question du prénom du bébé sera également très discutée, on sait depuis peu que la Première dame de Chine a demandé à avoir le privilège de nommer le nouveau-né. Brigitte Macron fera elle le déplacement au zoo une fois le prénom choisi, pour l'annoncer. 

Plus d'articles

Sur le même sujet