Le cri d’alerte de la SPA sur les abandons d’animaux pendant les vacances

Un chat abandonné à la SPA de Gennevilliers (93), en 2019.

IRRESPONSABILITÉ - Les différents confinements ont entrainé la hausse des adoptions d'animaux de compagnie. Quelques jours seulement après le début des vacances d'été, la SPA tire la sonnette d'alarme. Les abandons atteignent un niveau record et certains refuges sont déjà au bord de la saturation.

Les vacances ont à peine commencé que les refuges de la SPA sont au bord de la saturation. Avec 7700 pensionnaires déjà pris en charge, la Société protectrice des animaux explique dans un communiqué redouter "bientôt (de) ne plus être en mesure de prendre en charge les abandons et d’accueillir de nouveaux animaux".

Depuis le 1er mai, 8932 animaux abandonnés ont été recueillis par la SPA dans ses 62 refuges et Maisons SPA, soit 6% de plus qu’en 2019 sur la même période. Cette tendance s’accélère en juin avec un accroissement de 14% par rapport à 2019. L’augmentation la plus forte concerne les chats, qui représentent 68% des abandons depuis mai. Le recueil des NAC (nouveaux animaux de compagnie : rongeurs, reptiles, etc.) a aussi augmenté de 25% sur le mois de juin par rapport à 2019.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les animaux de compagnie, "victimes collatérales de la crise sanitaire"

Pour la SPA, la situation est alarmante. "Cette tendance 2021 bat tous les tristes records des années précédentes", déplorent les défenseurs des animaux, qui dénoncent "les achats faciles et déresponsabilisant sur internet, comme sur le Bon Coin et dans les animaleries qui ont eu lieu en 2020". Selon un sondage Ipsos pour Royal Canin cité par Le Figaro, 8% des foyers français ont adopté un chat ou un chien depuis le début de la pandémie en mars 2020 avec une nette préférence pour les félins (6 %).

"La SPA traverse un début d’été encore plus dramatique que les précédents car nous devons gérer les conséquences de la pandémie et les dérives du business de l’animal", alerte Jacques-Charles Fombonne, président de l'organisation. "C’est finalement à retardement que les animaux de compagnie deviennent les victimes collatérales de la crise sanitaire".

Lire aussi

L'interdiction de vente des animaux de compagnie en animalerie et sur internet attendue

Pour stopper le problème de "l'animal objet", il attend du gouvernement la confirmation de l’interdiction de vente des animaux de compagnie en animalerie et sur internet. "Cette triste réalité que nous vivons permettra au Sénat d’entériner les articles de loi sur les modes d’acquisition des animaux de compagnie, votés en janvier à l’Assemblée nationale", espère le président de la SPA. Cette proposition de loi doit aider à éviter les achats impulsifs d'animaux de compagnie, qui conduisent à trop d'abandons ensuite. Ils sont environ 100.000 chaque année en France.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Masques chirurgicaux : pourquoi il ne faut pas s'en débarrasser

Relations Russie-Otan très tendues : que se passe-t-il entre Moscou et l'Alliance atlantique ?

Covid-19 : hospitalisations, taux d'incidence... faut-il s'inquiéter du léger rebond des indicateurs ?

Covid-19 : que contient le projet de loi sur la prolongation du pass sanitaire, débattu à l'Assemblée mardi ?

"Squid Game" : faut-il vraiment craindre un phénomène d'imitation dans les cours d'école ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.