Le désarroi du chef Yves Camdeborde à propos de la non-réouverture des restaurants

Le désarroi du chef Yves Camdeborde à propos de la non-réouverture des restaurants

CRI DU COEUR - Si la situation sanitaire le permet, les restaurants pourront accueillir à nouveau des clients à partir du 20 janvier. Même si 2021 sera "l’année de la gastronomie française" pour aider les restaurants, Yves Camdeborde a fait part de sa grande inquiétude pour le secteur.

Sans grande surprise, le Premier ministre Jean Castex a annoncé ce jeudi que les restaurants devraient pouvoir rouvrir à partir du 20 janvier prochain, mais à la condition sine qua non que "la période des fêtes de fin d'année ne (se soit) pas traduite par un rebond de l'épidémie", a prévenu le chef du gouvernement. 

Se considérant des commerçants, beaucoup de restaurateurs avaient caressé l'espoir de pouvoir enfin accueillir des clients dans leurs établissements, à l'instar du chef étoilé Yves Camdeborde. "J’entends que nous sommes considérés comme des zones à risque et qu’il faut protéger la santé avant tout. Mais aujourd’hui, la situation est catastrophique, humainement et financièrement parlant, pour les restaurateurs et l’ensemble des métiers du secteur", déplore-t-il. 

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières infos sur l'épidémie et les mesures sanitaires
Il va y avoir une casse très importante si le gouvernement ne met pas plus de pression aux assurances et aux bailleurs- Le chef étoilé Yves Camdeborde

Lors de son allocution, Jean Castex a également annoncé vouloir faire de 2021 "l'année de la gastronomie française" afin d'aider les restaurants. Plaidant pour "valoriser le savoir-faire de nos bars et restaurants" ou encore pour "les aider à moderniser leur outil de travail", le Premier ministre a indiqué qu'il désignerait "une personnalité qualifiée pour préparer ce grand chantier en lien étroit avec les professionnels".

Une décision que salue Yves Camdeborde, mais qui nécessite selon lui d'aider les restaurateurs, particulièrement affectés par les restrictions sanitaires et qui ne s'en sortent toujours pas, à maintenir leur activité d'ici là. "L’idée du Premier ministre de faire de 2021 l’année de la gastronomie est bien évidemment une bonne chose. Mais pour cela, faut-il encore qu’il y ait des gens debout", souligne-t-il. "Il va y avoir une casse très importante si le gouvernement ne met pas plus de pression aux assurances et aux bailleurs. Ce n'est à l’État de tout supporter", estime le chef étoilé. 

Lire aussi

Jean Castex a promis ce jeudi de nouvelles aides pour éviter la dégringolade du secteur de la restauration.  "Nous allons très fortement accompagner les professionnels de ce secteur, financièrement d'abord, en veillant à ce qu'ils puissent tenir le coup", a-t-il indiqué. Le chef du gouvernement en a d'ailleurs détaillé les principaux contours. "Nous allons les aider par des marques de solidarité en recourant le plus possible à la vente de repas à emporter, en leur portant une attention individualisée territoire par territoire, en leur offrant aussi des perspectives d'abord en préparant avec eux les conditions de réouverture dès que ce virus sera maitrisé et cela arrivera", a-t-il expliqué.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : l'explosion des variants est-elle provoquée par le vaccin Pfizer ?

"Langue Covid" : un nouveau symptôme du virus ?

EN DIRECT - Covid-19 : des chiffres "effroyables" au Royaume-Uni, Johnson met en cause le nouveau variant

EN DIRECT - Justin Trudeau sera le premier dirigeant étranger avec lequel Joe Biden va s'entretenir

EN IMAGES - Investiture de Joe Biden : 13 photos pour l'Histoire

Lire et commenter