Le "fumier drive", nouveau mode d'action insolite des agriculteurs en colère

SOCIÉTÉ

PROTESTATION - La FNSEA appelle à une journée nationale d'action mercredi 5 novembre. Parmi les multiples opérations organisées partout en France, certaines s'adresseront directement aux particuliers : les "fumier drive".

Besoin d'engrais pour votre jardin, voire pour votre balcon fleuri ? Les agriculteurs de votre région vont peut-être vous en distribuer gratuitement. Alors que la FNSEA appelle à manifester partout en France, mercredi, contre les règlementations de plus en plus strictes qui leur sont imposées, un mode d'action insolite gagne du terrain depuis quelques semaines chez les agriculteurs : le "fumier drive". Le principe est simple, nous explique Guillaume Chartier, le président de la FDSEA de l'Oise, où plusieurs opérations de ce type ont déjà été organisées ces derniers jours. "On déverse du fumier 100% naturel dans un lieu sécurisé et visible, avec des pancartes invitant les gens, des jardiniers amateurs ou les jardins familiaux, à se servir. A chaque fois, on laisse entre deux et quatre tonnes, et ça ne reste pas plus de deux jours !."

"Toutes les filières agricoles vont mal"

Une manière originale de sensibiliser le public à leurs difficultés et à la "surenchère de contraintes". Loin des traditionnels déversements de fumier devant les administrations. "On a voulu communiquer positivement avec ces effluents d'élevage, chose qui n'est pas évidente !, sourit Guillaume Chartier. On restreint les périodes d'épandage et on nous oblige à de nouvelles normes de stockage potentiellement coûteuses pour les exploitations, poursuit-il. Trop c'est trop : aujourd'hui, toutes les filières agricoles vont mal."

Tandis que des défilés, blocages de ronds-points ou distributions de fruits et légumes (comme celle organisée place de la République à Paris) sont organisées partout en France, "une dizaine de départements", de l'Oise à la Dordogne en passant par la Charente ou la Meuse, organiseront des "fumiers drive" mercredi, indique la FNSEA. Un mode d'action, lancé dans le Tarn en septembre, qui pourrait se généraliser à l'avenir selon son secrétaire général Dominique Barrau : "C'est un bon moyen pour s'adresser directement aux citoyens et parvenir à leur expliquer la directive nitrates." A noter que ceux qui n'ont pas de jardin peuvent se consoler : des "patates drive", des distributions de pommes de terre, sont aussi mises en place dans certains départements.

A LIRE AUSSI >>  Les agriculteurs déversent leur colère dans les rues de Toulouse

Lire et commenter