Le Louvre devrait accueillir le patrimoine menacé en Irak et en Syrie, Twitter s’indigne

Le Louvre devrait accueillir le patrimoine menacé en Irak et en Syrie, Twitter s’indigne
SOCIÉTÉ
DirectLCI
TWEETS - François Hollande a annoncé mardi que le futur centre de conservation du Louvre, qui doit ouvrir en 2019 à Liévin dans le Pas-de-Calais, aura aussi vocation à accueillir le patrimoine menacé, en particulier en Irak et Syrie. Une annonce qui a vivement fait réagir les internautes qui s’interrogent sur l’accueil des migrants menacés.

L’annonce est mal passée. Le président de la République a indiqué, à l'issue d'une visite au musée du Louvre-Lens mardi 1er novembre, que le futur centre de conservation qui doit ouvrir en 2019 à Liévin (Pas-de-Calais), aura également vocation à accueillir le patrimoine menacé en Irak et en Syrie. François Hollande a par ailleurs précisé que cette décision devrait se concrétiser début décembre à Abou Dhabi lors d'une conférence internationale sur la préservation du patrimoine en péril, préparée par l'ex-ministre de la Culture Jack Lang, actuel président de l'Institut du monde arabe (IMA).


"La communauté internationale va décider de protéger, de mettre en valeur, de financer même, la réhabilitation d'un certain nombre d'oeuvres. Et nous allons faire valoir que c'est au centre de conservation de Liévin que ces oeuvres peuvent être mises à l'abri", a affirmé François Hollande après avoir dévoilé la plaque du futur centre.

Lire aussi

Les internautes pensent aux réfugiés

"La mission première du centre de Liévin sera d'accueillir les réserves du musée du Louvre" mais il aura aussi "une autre vocation hélas liée aux événements, aux drames, aux tragédies que nous pouvons connaître dans le monde, là où des oeuvres sont en danger parce que des terroristes, parce que des barbares ont décidé de les détruire", notamment "ceux qui sont en Syrie et Irak", a-t-il poursuivi. 


Une annonce qui n’a pas fait plaisir à de nombreux internautes, indignés par cette décision qui intervient au lendemain de la fin du démantèlement de la "Jungle" de Calais. Beaucoup ont ainsi comparé les oeuvres d’art aux réfugiés qui ont été dispersés dans différents centres d’accueil et dont la présence en France pose problèmes à certains. Les twittos ont également fait allusion aux Irakiens et Syriens victimes de Daech et de la guerre. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter