Aide aux migrants : le militant Cédric Herrou a été mis en examen

SOCIÉTÉ

JUSTICE – L’agriculteur Cédric Herrou, connu pour son engagement dans la défense des migrants, a été mis en examen ce mercredi 26 juillet pour aide à l’entrée et à la circulation d’étrangers en situation irrégulière. Sous contrôle judiciaire, l’homme risque jusqu’à cinq ans de prison et 30.000 euros d’amende.

Le défenseur des migrants Cédric Herrou a été interpellé ce lundi soir en gare de Cannes, dans les Alpes-Maritimes, avec 153 migrants qu’il accompagnait pour demander l’asile.  Alors que l’agriculteur du sud-est a été placé en garde à vue, les réfugiés ont été renvoyés vers l’Italie. 

Les choses se sont accélérées ce mercredi pour le militant. Il a été mis en examen pour aide à l’entrée et à la circulation irrégulière d’étrangers sur le territoire français. L’homme a également été placé sous contrôle judiciaire comme l’a requis le parquet. Il risque jusqu’à cinq ans de prison et 30.000 euros d’amende.

En vidéo

Cédric Herrou : "L'Europe doit respecter le droit humain, le droit des enfants"

Déjà condamné pour aide au séjour d'étrangers en situation irrégulière

"On lui reproche de les avoir amenés à Cannes alors qu’ils devaient se rendre à Nice pour faire leur demande d’asile comme cela se fait chaque semaine depuis quelque temps en accord avec les autorités", précise l’avocat du militant Me Zia Oloumi. L’agriculteur a procédé de cette manière car, toujours selon son avocat, "un des deux trains qui les transportaient a eu du retard et les bureaux de la plate-forme d’accueil des demandeurs d’asile (Pada) à Nice étaient fermés". Certains d’entre eux ont alors décidé d’aller effectuer les démarches dans d’autres communes et Cédric Herrou a voulu"les accompagner pour être sûr notamment qu’ils puissent passer les contrôles policiers à Cannes".

Ce n’est pas la première fois que Cédric Herrou fait parler de lui par son activité en faveur des réfugiés. Il a été condamné par le tribunal correctionnel de Nice à une peine de 3000 euros d’amende avec sursis pour aide au séjour d’étrangers en situation irrégulière dans la vallée franco-italienne de la Roya le 10 février. Le Parquet ayant fait appel, l’affaire sera rejugée en août. Le militant s’était ensuite fait connaître début 2017, en interpellant Manuel Valls, alors candidat à la primaire socialiste pour la présidentielle, dans L’Emission politique sur France 2. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter