Le Moi(s) sans tabac, c'est maintenant !

DirectLCI
VIDEO - Ne pas allumer une seule cigarette pendant tout le mois de novembre, c'est le défi collectif lancé par le ministère de la Santé. Quatre semaines pour profiter à plein des bénéfices de ces jours sans tabac.

Il y a en France environ 16 millions de fumeurs ,soit une personne sur trois âgée de 15 à 85 ans. 

Dans le même temps, le tabagisme est responsable de 73 000 décès prématurés en France. La moitié des victimes sont jeunes, entre 35 et 69 ans selon l’INPES (septembre 2013). Fumeuses, fumeurs saviez-vous que  la fumée de cigarette contient  4 000 substances chimiques dont au moins 50 sont cancérigènes. Encore une raison de plus pour s’arrêter non ? 

Le Moi(s)s sans tabac pour arrêter ensemble

Top départ pour le Moi(s) sans tabac, qui propose à tous les fumeurs réguliers comme occasionnels d’arrêter la cigarette pendant un mois. Ils sont, au mardi 1er novembre, plus de 122 800 à tenter l’aventure. 


Alors pourquoi un mois ?  Car au-delà de 4 semaines,  les chances d’arrêter définitivement sont multipliées par 5. Les volontaires disposent d’une appli, d’un site, des conseils, d'écoute et d’un kit dans lequel on trouve entre autres un livret, un agenda et surtout la roue pour calculer les économies réalisées.A titre d'exemple,  15 cigarettes par jour, c'est  157,5 euros  éonomisés par mois et  1 890 euros par an. 

Arrêter de fumer le matin, ce sont des bénéfices le soir même !

20 minutes après la dernière cigarette, la pression sanguine et la fréquence cardiaque redeviennent normales. Après 48h, le goût et l’odorat s’améliorent. les terminaisons nerveuses gustatives commencent à repousser Et de 2 semaines à 3 mois, la toux et la fatigue diminuent. On récupère du souffle. Monter les escaliers et courir après le bus redeviennent jouable. 


Encore plus fort !  Passé un an, le risque d’infarctus du myocarde diminue de moitié.  Plus le temps sans cigarette augmente, plus les bénéfices se multiplient. A tel point qu'après 10-15 ans sans tabac, l’espérance de vie redevient identique à celle d’une personne n’ayant jamais fumé. Raison de plus d'arrêter non ? 

En vidéo

Marisol Touraine : "Nous voyons reculer le nombre de lycéens fumeurs quotidiens"

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter