Violences conjugales : le 3919 désormais joignable 24h/24 du lundi au vendredi

Violences conjugales : le 3919 désormais joignable 24h/24 du lundi au vendredi

VIOLENCES CONJUGALES - La ligne d'écoute pour les femmes victimes de violences, le 3919, est désormais joignable 24 h/24 du lundi au vendredi. Une extension horaire qui concernera aussi les week-ends à la fin de l'été, a annoncé lundi la ministre déléguée à l'Égalité entre les femmes et les hommes.

"À partir d'aujourd'hui, le 3919 est accessible 24h/24 du lundi au vendredi", a affirmé ce lundi sur Twitter la Ministre déléguée chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, Elisabeth Moreno, rappelant que cette mesure avait été promise au moment du Grenelle contre les violences conjugales en 2019.

Officialisée le 25 mai lors de la signature de la nouvelle convention pluriannuelle d'objectifs entre l'État et la Fédération nationale Solidarité Femmes, qui gère cette ligne depuis sa création en 1992, cette extension des horaires d'ouverture a pour objectif de faire bénéficier de ce service anonyme et gratuit toutes les femmes du territoire, y compris celles vivant en Outre-mer où le décalage horaire limitait jusqu'à présent l'accessibilité pratique de la ligne d'écoute. La plateforme est désormais aussi accessible aux personnes sourdes ou ayant des troubles du langage.

De 9h à 18h les samedis et dimanches

"La montée en charge va être progressive et l'accessibilité 24h/24 le week-end sera mise en place dans le courant de l'été", a déclaré ce lundi à l'AFP Françoise Brié, directrice générale de la FNSF, précisant que le 3919 reste joignable les samedis et dimanches de 9 heures à 18 heures. Pour assurer les nouveaux horaires, une dizaine d'écoutantes supplémentaires ont été "embauchées et formées à l'écoute des victimes de violences conjugales", a poursuivi la directrice.

Elisabeth Moreno a aussi annoncé la création de douze centres de prise en charge des auteurs de violences conjugales d'ici à la fin de l'année. Là aussi, il s'agit d'une mesure décidée lors du Grenelle des violences conjugales en 2019, avec l'objectif de favoriser la prévention du passage à l’acte ainsi que de la récidive. 

En 2020, 18 premiers centres ont vu le jour en métropole et en Outre-mer. À la suite du deuxième appel à projets lancé le 1er avril 2021 par le ministère de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances, douze nouveaux centres ont été désignés aujourd’hui.  

Deux annonces fortes alors que 90 femmes ont été tuées par leur compagnon ou ex-compagnon en 2020 et que près de 210.000 femmes subissent chaque année des violences conjugales.  

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 25 contaminations au variant Omicron désormais confirmées en France

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

Un vaccin qui "n'empêche pas la transmission", est-ce vraiment "du jamais-vu depuis Pasteur" ?

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Présidentielle 2022 : un premier meeting "à risque" pour Eric Zemmour

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.