Le paquet de cigarettes à 8 euros le 1er mars : comment Marlboro tire profit de la hausse

Le paquet de cigarettes à 8 euros le 1er mars : comment Marlboro tire profit de la hausse

SOCIÉTÉ
DirectLCI
PARADE - Le prix des paquets de cigarettes augmentent en moyenne de 1 euro ce jeudi 1er mars. Mais Philip Morris, à qui appartient Marlboro, a décidé de rogner sur ses marges et n'augmentera ses prix que de 70 centimes. Une décision dénoncée par ses concurrents. Explications.

Provoquer une "prise de conscience" chez les fumeurs. C’est ce que la ministre de la Santé Agnès Buzyn espère observer ce jeudi 1er mars,  jour où le paquet de cigarettes va augmenter d’un euro en moyenne et flirter avec la barre symbolique des 10 euros . Une hausse que Philip Morris (qui commercialise la marque Marlboro) va cependant amortir en rognant sur ses marges. Une décision moyennement appréciée par la concurrence…


Dans le détail, "le prix du paquet de 20 cigarettes augmente au 1er mars, en moyenne, de presque 1 euro (94 centimes), ont précisé les Douanes. Les prix homologués des paquets de 20 cigarettes s'établissent entre 7,50 euros et 9,10 euros. Le prix moyen du paquet de 20 cigarettes des références homologuées est d'environ 7,90 euros (contre 7 euros depuis novembre 2017)". Seulement voilà : cette "moyenne" ne sera pas appliquée par Marlboro : les paquets rouges et gold, qui étaient à 7,30 euros, vont augmenter à 8 euros. Soit une hausse de "seulement" 70 centimes, contre un euro en moyenne. 

En vidéo

Zoom sur l'effet des paquets de cigarettes neutres

"Une volonté de compresser le marché"

Le paquet de Marlboro se retrouve ainsi ce 1er mars au même prix que celui de son concurrent Camel (Japan Tobacco International) et de Gauloise blonde (Seita, filiale française du Britannique Imperial Tobacco, groupe Imperial Brands) alors qu'il était jusqu'ici 30 ou 40 cts plus cher. Une décision qui passe mal dans le secteur. "On constate que le leader Marlboro a décidé de rogner énormément sur ses marges, il perd beaucoup d'argent mais sa volonté, effrayé à l'idée de perdre des parts de marché, est de compresser le marché", a analysé auprès de l'AFP un cigarettier, souhaitant garder l'anonymat. Selon ce dernier, "cela va à l'encontre de la politique de santé publique puisque ça va influencer les autres cigarettiers à ne pas augmenter leur prix". 


Selon une autre source du secteur, "c'est une vraie préoccupation pour le secteur, car l'écart de prix entre les marques haut de gamme et entrée de gamme est très écrasé : auparavant, il y a avait 50 centimes entre le haut et le bas du marché, dès le 1er mars cela baisse à 20 centimes, voire à égalité si on compare le prix du paquet de Marlboro et de Camel, à 8 euros tous les deux, du jamais-vu", martèle-t-elle. 


Malgré cette parade, Philip Morris devrait sans doute augmenter à terme ses tarifs. Car l'objectif du gouvernement, lui, demeure le même : amener progressivement le prix du paquet de cigarettes à 10 euros d'ici 2020. Un choix motivé par le fait que le tabac est responsable de plus de 70.000 morts par an en France.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter