Le passage de la France sous couvre-feu a-t-il fait bondir le trafic ?

Le passage de la France sous couvre-feu a-t-il fait bondir le trafic ?

MOBILITÉ - Avec la levée progressive du déconfinement et le retour du couvre-feu, le trafic n’a eu de cesse de progresser. Nous avons analysé les différentes données de mobilité et de fréquentation disponibles.

Les restrictions liées à la lutte contre le coronavirus avaient conduit la population à se reconfiner, le 28 octobre dernier. Des mesures levées depuis le 15 décembre et remplacées par un couvre-feu, entre 20h et 6h. Sur les routes, dans le métro ou dans les magasins, les Français semblent revenir à cette "vie d'avant". En tout cas en journée. 

Si la vie nocturne est toujours très impactée - aussi bien par le couvre-feu que par la mise à l'arrêt des représentations culturelles et par la fermeture des restaurants et bars - la levée du second confinement s'accompagne d'un rebond de la circulation. Preuve avec les quelques chiffres officiels dont on dispose à ce jour sur la fréquentation de certains lieux.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Un lent retour à la normale

C'est le cas dans les transports. Selon Citymapper, une application de déplacements urbains et calculs d'itinéraires, l'utilisation des transports en commun et mobilités urbaines a lentement progressé. Alors qu'ils étaient fréquentés à 30% par rapport à la normale durant les quatre premières semaines de confinement, ce pourcentage n'a cessé de progresser depuis le 30 octobre. Les transports atteignent désormais plus de 50% d'utilisation depuis lundi. Des chiffres semblables à ceux qu'on pouvait observer à la mi-juin. On était alors en pleine "phase 2" du premier déconfinement. Tous les départements de la métropole venaient de passer au vert. 

Idem sur les route, comme le montre la courbe ci-dessous issue du compteur Sytadin, faisant état du cumul des bouchons en Île-de-France en temps réel. Ce jeudi encore, le trafic était similaire à la moyenne. À noter que celle-ci est calculée sur les douze derniers mois sur le même jour de la semaine, comme nous l'a précisé la Direction des routes d'Île-de-France (DiRIF). Fait assez étonnant, il était même "exceptionnel" en plein début d'après-midi. Un phénomène égal à celui observé mercredi, dont la principale hypothèse est un départ en vacances. Une éventualité qui n'a pas encore été analysée par la DiRIF.

Un effet du déconfinement qu'on retrouve partout en France, selon les rapports de mobilité d'Apple, qui s'appuient sur les requêtes des utilisateurs sur l'application Plan. À l'instar de Google, le géant américain fournit depuis le début de la crise sanitaire un outil permettant de visualiser à quel point les mesures de confinement affectent les déplacements. 

Or, l'entreprise observe un lent retour à la normale, comme le montrent les courbes ci-dessus. Alors que les recherches pour des itinéraires en transport en commun avaient baissé de 51% en début de confinement, elles se rapprochent de la moyenne habituelle pour atteindre désormais -11%. Seules les recherches pour des itinéraires à pied semblent encore être très peu utilisées (-36%). Elles restent tout de même bien au-dessus des chiffres observés pendant le confinement (68%).

Lire aussi

S'il est très clair que les Français se déplacent plus qu'avant, il faudra encore attendre quelques jours pour savoir où ils se rendent. Déjà ce week-end, on pouvait observer que la population restait moins à l'intérieur grâce aux informations du géant Google, qui utilise les très précieuses données de localisation des smartphones Android. La présence dans les lieux de résidence a augmenté de seulement 7% par rapport à la période de référence. En plein confinement, cette activité avait atteint +20 %. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Le Pas-de-Calais confiné pour 4 week-ends, 22 autres départements soumis à des mesures renforcées

Meghan et Harry chez Oprah : l'interview qui a fait basculer la famille royale dans un mauvais soap

Séisme en Nouvelle-Zélande : alerte au tsunami en Nouvelle-Calédonie et dans tout le Pacifique

EN DIRECT - Covid-19 : avec 3.633 patients concernés, le nombre de malades en réanimation reste stable

CARTE - Covid-19 : trois nouveaux départements sous "surveillance renforcée", 23 concernés au total

Lire et commenter