Le patron d'Alcatel fait modifier les règles pour toucher 13,7 millions d'euros

Le patron d'Alcatel fait modifier les règles pour toucher 13,7 millions d'euros

Société
DirectLCI
TÉLÉCOMS – Michel Combes, qui quitte lundi Alcatel-Lucent pour rejoindre Altice, va profiter d'une prime de départ de près de 14 millions d'euros.

Michel Combes va toucher le gros lot. Le patron d'Alcatel-Lucent, qui quitte lundi son poste pour rejoindre Altice, l'entreprise de Patrick Drahi, va pouvoir profiter d'une belle prime de départ. Selon Le Journal du dimanche , il devrait empocher 13,7 millions d'euros de diverses primes au cours des trois prochaines années : 4,5 millions au titre de la clause de non-concurrence, 8,2 millions d'actions qu'il pourra vendre entre 2016 et 2018 et un million supplémentaire de stock-options, c’est-à-dire des options d'achat d'actions Alcatel à un tarif préférentiel.

Des règles changées discrètement cet été

Une rémunération qui pourrait sans doute être justifiable, au regard des performances d'Alcatel ces dernières années : au bord de la faillite quand Michel Combes a été nommé à sa tête en 2013, l'entreprise a su retrouver le chemin de l'équilibre financier, ramenant ses pertes de 1,3 milliard à 118 millions d'euros à la fin 2014. Entre-temps, elle a annoncé sa fusion avec Nokia pour créer un champion européen des télécoms, à même de lutter à armes égales avec les équipementiers chinois Huawei ou ZTE.

Mais le problème de cette généreuse prime, c'est qu'au moment de l'annonce de la fusion Nokia-Alcatel Michel Combes avait annoncé... qu'il y renonçait : "Les conditions de mon indemnité de départ n'étaient pas réunies", expliquait-il alors. Afin de revenir sur cet engagement, estime Le JDD, il a donc fait modifier discrètement les règles du jeu.

A LIRE AUSSI
>>
Le rachat d'Alcatel-Lucent par Nokia en 5 questions
>> Nokia cède son activité de téléphones portables à Microsoft

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter