Le PDG de Veolia "regrette" ses propos sur l'apprentissage qu'il considère comme une "voie d'excellence"

DirectLCI
MEA CULPA - Face à la polémique, le PDG de Veolia Antoine Frérot a publié un communiqué mercredi soir dans lequel il dit "regretter ses propos sur l'apprentissage". Il avait affirmé quelques heures plus tôt ne pas avoir eu à pousser ses enfants à être apprentis car "ils étaient brillants".

Après le dérapage, l'heure des regrets. Antoine Frérot, le PDG de Veolia, était l'invité de Léa Salamé mercredi sur France Inter, où il s'est posé en défenseur de l’apprentissage. Mais ses arguments en faveur de cette filière ont brusquement perdu de leur poids après ses déclaration sur les études de ses enfants.


"Est-ce que vous avez poussé l’un de vos enfants à être apprenti ?", a demandé la journaliste Léa Salamé au dirigeant, alors qu'une réforme de l'apprentissage est en cours de préparation par le gouvernement. Réponse de l'intéressé : "Non, je ne l'ai pas fait parce qu'étant brillants à l'école et l'un voulant être médecin, l'autre... peut-être le dernier le sera d'ailleurs, apprenti, mais en études supérieures. Mais le problème ne s'est pas posé."

Certains de mes propos tenus ce matin sur France Inter ont pu choquer et je le regretteAntoine Frérot, PDG de Véolia

Sur les réseaux sociaux, les réactions ne sont pas attendre. Valérie Trierweiler s'est notamment fendu d'un tweet où elle écrit que "comme des milliers de parents", elle est "extrêmement fière" que son fils "soit apprenti et brillant". François Degois, présidente de l'Agence citoyenne a de son côté dénoncé la "suffisance d'Antoine Frérot, un modèle du genre".


Face à la polémique, Antoine Frérot a publié un communiqué sous forme de mea culpa mercredi soir. "Certains de mes propos tenus ce matin sur France Inter ont pu choquer et je le regrette, écrit-il. J’ai pour tous ceux qui ont choisi l’apprentissage un profond respect et je considère que c’est une voie d’excellence pour la jeunesse".


Avant de défendre avec fermeté l'apprentissage : "Ma conviction profonde est que l’apprentissage est une chance pour les entreprises et pour la jeunesse quel que soit son niveau de diplôme (...) C’est une formation dans laquelle nous croyons et investissons pour les jeunes qui veulent se former à un métier et nous l’encourageons également pour nos salariés qui désirent approfondir leurs compétences". 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter