Le photographe Terry Richardson, sous le coup d'une enquête pour agressions sexuelles

Le photographe Terry Richardson, sous le coup d'une enquête pour agressions sexuelles

#BALANCE TON PORC - En octobre dernier, Terry Richardson, célèbre photographe de mode connu pour ses clichés à la lumière très crue et pour ses poses provocantes, était lâché par le groupe de presse Conde Nast (Vogue et Vanity Fair), car soupçonné depuis des années de harcèlement sexuel sur des mannequins. Ce mercredi 3 janvier, on apprend que la police de New York a ouvert une enquête sur celui-ci.

Serait-ce le début de la fin, pour Terry Richardson ? Le photographe de mode, accusé depuis des années pour son comportement par des mannequins est désormais sous le coup d'une enquête de la police de New York, après les révélations de ces dernières semaines. Deux mannequins, Lindsay Jones et Caron Bernstein, accusent le photographe d'agressions sexuelles durant une séance photo en 2003 et 2007. 

En vidéo

Après le scandale Harvey Weinstein, la parole se libère selon les associations de défense des femmes

Selon le New York Daily News, les faits remontent à 2003 pour Caron Bernstein et à 2007, pour Lindsay Jones et toutes deux racontent sensiblement la même histoire : un shooting mode au cours duquel le photographe aurait forcé l'une des femmes à lui faire une fellation et pour l'autre, il lui aurait intimé de pratiquer ce geste et d' "avaler comme une gentille fille". 

Deux histoires relativement similiaires

Caron Bernstein raconte qu'en 2003, elle est photographiée seins nus par Terry Richardson. Durant la séance photo, celui-ci l'a forcé à pratiquer une fellation avant d'éjaculer sur sa poitrine et de prendre la scène en photo. "Mon esprit s'est mis sur pause. Je n'étais plus capable de rien. Je n'étais plus mannequin, j'étais comme un chevreuil devant les phares d'une voiture", raconte-t-elle au journal américain. 


Lindsay Jones, elle, s'est souvenue dans les colonnes du Huffington Post américain qu'en 2007, que lors de sa rencontre avec le photographe, celui-ci lui ouvre la porte de chez lui, et la force à se mettre à genoux, a sorti son pénis , lui a intimé "suce ma b***" et "avale comme une gentille fille". "Il m'a donné un coup de pénis sur l'œil avec une telle force que j'ai pensé que j'avais un œil au beurre noir (...) Je suis restée là, silencieuse... durant un long moment", dit-elle. 

Terry Richardson nie ses accusations

Le photographe a toujours démenti ses accusations, expliquant que ces femmes étaient toutes consentantes. Les deux victimes présumées doivent être entendues par la police très prochainement. En octobre dernier, Terry Richardson avait été "lâché" par les magazines Vogue et Vanity Fair, propriétés du groupe Conde Nast. Le groupe avait indiqué qu'il ne travaillerait plus avec M. Richardson - qui s'est distingué notamment par son travail pour Yves Saint Laurent, Marc Jacobs ou Tom Ford - après un article dans le Sunday Times britannique le qualifiant de "Weinstein de la mode".

A la suite de quoi, l'agent du photographe avait répliqué en expliquant dans un communiqué que Terry Richardson est "un artiste connu pour son travail sexuellement explicite, beaucoup de ses interactions professionnelles avec ses sujets sont donc sexuellement explicites par nature, mais tous ses sujets ont participé de façon consensuelle". 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Hollywood : le scandale Harvey Weinstein

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter